!

!

jeudi 7 janvier 2016

LE MERISIER

LE MERISIER : Prunus avium
Famille des rosacées.
Cerisier sauvage, cerisier des bois, guignier sauvage, merisier des oiseaux.
 Description de cette image, également commentée ci-après
Description : arbre pouvant atteindre 20 m de haut, à écorce et fruits caractéristiques, cime claire et branches dressées.
TRONC : écorce gris rougeâtre, lisse, à stries horizontales se détachant en petites bandes circulaires.
FEUILLES : alternes, pétiolées, larges et allongées, en pointe aiguë au sommet, un peu plissées, à marge doublement dentée, d’un vert mat, couvertes de poils courts en-dessous. Le pétiole présente à son sommet 2 glandes rougeâtres.
FLEURS : grandes, blanches, à 5 pétales séparés et à étamines nombreuses. Groupées par 2-6, en ombelles à l’aisselle des feuilles, naissant avant les feuilles ou en même temps qu’elles.
Floraison : avril, mai.
FRUITS : petites cerises appelées merises, d’un rouge noirâtre à maturité, à saveur douce.
Principaux caractères d’identification :

Ecorce à stries horizontales,2  glandes rougeâtre sur le  pétiole, fruits.
Culture :
Plusieurs espèces du genre sont cultivées pour leurs fruits ou pour l’ornementation. Il s’agit du cerisier, du prunier, du pêcher, de l’abricotier, de l’amandier et de quelques espèces originaires d’Asie orientale.
Les espèces du genre prunus se rencontrant à l’état sauvage dans nos régions peuvent être classées en 2 groupes : les cerisiers et les pruniers.
Nos autres cerisiers sauvages sont le cerisier mahaleb ou bois de sainte Lucie
                                                        Le cerisier à grappes ou pupiet (prunus padus)
                                                        Et le laurier du Portugal (prunus lusitanica)
Les fruits de toutes ces espèces sont comestibles bien que parfois amers et acides et leurs feuilles souvent riches en acide cyanhydrique sont toxiques, en particulier les feuilles des deux dernières espèces.
Confusion possible : aucune en dehors du genre.
Utilisations alimentaires : les merises se consomment cuites ou crues. 
Les griottes sauvages, petites et acides sont meilleures cuites en compotes en tartes ou en confitures. Elles sont pour ces usages, préférables aux cerises douces. 
Les fruits noirs du merisier à grappes sont petits, peu charnus, acides et astringents. On peut les consommer crus ou cuits.
Composition :
Les cerises et merises renferment des acides organiques, des sucres, des vitamines et des minéraux.
L’amande du noyau contient un hétéroside cyanogénétique, le prulaurasoside, également présent dans l’écorce et les feuilles du merisier à grappes et des faux lauriers (laurier du Portugal et laurier cerise), fortement odorantes au froissement.
Toxicité :
Le prulaurasoside libère par hydrolyse, de l’acide cyanhydrique, violemment toxique.
L’abus d’amandes de noyaux de cerises est donc dangereux. Les feuilles de laurier cerise autrefois employées pour parfumer le lait ont provoqué des empoisonnements surtout chez les enfants.

Récolte : feuilles en mai juin
                Fruits en juin, juillet

Comme d'habitude, je vous suggère quelques recettes à la page "Les recettes de marraine Bobette : le merisier"

Une très bonne année à tous, beaucoup de belles découvertes et de bonheurs partagés.

Si vous avez un petit coup de cafard durant cet hiver, partez dans la nature avec votre petit panier, vous rencontrerez bien sûr des racines de bardanes, de la ciboulette sauvage et peut-être encore des gratte - cul. 
Le bon air que vous aurez plaisir à respirer rechargera vos batteries et chassera les nuages gris et noirs qui s’attardent dans la tête.   
A très bientôt pour d’autres découvertes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire