!

!

jeudi 14 juillet 2016

L'EPIAIRE DES BOIS

L’EPIAIRE DES BOIS. Stachys sylvatica 

Famille des lamiacées. Appelée aussi ortie à crapaud, ortie puante, panacée des laboureurs. 

Description : plante herbacée, vivace de 40 à 80 cm, rappelant superficiellement l’ortie et dégageant au froissement une odeur musquée caractéristique. 

Tiges : de section carrée, velues. 
Feuilles : opposées, largement ovales, pointues, en cœur à la base, dentées, molles et velues, d’un beau vert sombre. 
Fleurs : corolle bilabiée étroite, pourpre foncé, groupées par 3-6 à l’aisselle des feuilles. 
Floraison de juin à août. 
Fruits : formés de 4 akènes. 
Partie souterraine : rhizome rameux à rejets nombreux.



Principaux caractères d’identification : habitat (bois), aspect général, feuilles opposées, molles, à odeur caractéristique.

Culture : le crosne du japon (stachys affinis) est parfois cultivé pour ses rhizomes qui forment un légume très fin.

Autres espèces en Europe : 57 dont 15 en France, 11 en Suisse et 7 en Belgique. Presque toutes dégagent au froissement la même odeur que l’épiaire des bois et pourraient probablement s’utiliser comme cette espèce. Aucune ne semble toxique.

Confusions possibles : éventuellement avec l’ortie dioïque rencontrée dans les bois frais mais l’épiaire ne pique pas. 
L’épiaire des Alpes (stachys alpina) qui ne pousse pas dans les Alpes et l’épiaire des marais (stachys palustris) ressemblent à l’épiaire des bois mais leurs feuilles sont d’un vert clair ; celles de l’épiaire des marais sont allongées et peu odorantes. 
Ces plantes sont également comestibles. 

Utilisations alimentaires : jeunes pousses et feuilles crues de l’épiaire des bois font d’intéressantes additions aux salades. Leur note musquée est très particulière. L’épiaire des Alpes s’utilise de la même façon. L’épiaire des marais possède des rhizomes charnus comestibles ressemblant aux crosnes mais elle n’est pas assez répandue pour qu’on puisse se permettre de l’arracher.
Quelques recettes de cuisine : ici.

Parties utilisées : jeunes feuilles et sommités fleuries (juin à septembre).

Habitat : bois humides, lieux ombragés et humides, jusqu’à 1400 m, rare en région méditerranéenne.

Propriétés médicinales : la plante est tonique et diurétique. 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire