!

!

mardi 25 octobre 2016

LA BRUYERE

LA BRUYERE COMMUNE.
Calluna vulgaris
Famille des éricacées.
Appelées aussi brande, breuvée, grosse, bucane, béruée, péterolle ;
Description :
Sous-arbrisseau de 20 à 50 cm, à feuilles persistantes très petites et à fleurs en grelot.
TIGES : ligneuses, tordues, rameuses.
FEUILLES : minuscules, trigones, persistantes, serrées sur 4 rangs.
FLEURS : réunies en grappes au sommet des rameaux ; le calice à 4 sépales séparés, de teinte rose parfois blanche, simule une corolle : cette dernière à 4 pétales également séparés est 2 fois plus courte et donc cachée par cette corolle.
Floraison : de juin à septembre.
Récolte : les grappes fleuries en début d’épanouissement. (Juin, juillet)

FRUITS : petites capsules sèches.


Principaux caractères d’identification :
Les bruyères forment de belles touffes, été comme hiver car leur feuillage est persistant. Fleuries en été, elles sont butinées par de très nombreux insectes.
Elles poussent en terrains acides, landes, tourbières.
Autres espèces du genre : Plus de 500 espèces dans le monde.
En Belgique, 3 espèces sont observées : culluna vulgaris, la plus courante : landes, tourbières, bois clairs. Erica cinéréa : landes sèches, campine. Erica tétralix : campine, haute Ardenne, tourbières en voie d’assèchement.
Confusions possibles :
Bruyère calluna : fleurs pendantes en grappes rose, parfois blanches. Les feuilles sont très petites, opposées, en forme de petites écailles imbriquées.
La bruyère de genre ERICA possède des feuilles en forme de petites aiguilles verticillées par groupes de 3 à 4 et des fleurs roses en grappes terminales.
Les deux espèces sont non toxiques mais la caluna vulgaris est la plus utilisée. 

Utilisations diverses :
Quelques utilisations alimentaires : les fleurs agrémentent les salades vertes et salades de fruits. Cristallisées, elles sont du meilleur effet sur les glaces, sorbets et tartes. 

Retrouvez quelques recettes en suivant ce lien.

On peut en farcir poisson ou volailles, l’utiliser comme foin et y déposer la viande ou le poisson ; un parfum boisé se communique au plat pendant la cuisson. 
La bruyère sauvage est plus savoureuse que les bruyères cultivées.
La plante est très mellifère, le miel très apprécié sert à la fabrication d’un excellent pain d’épices.
La plante est utilisée en phytothérapie.
Dans la Drôme, les plants de bruyère servent de support aux vers à soie pour tisser leurs cocons.
La décoction de fleurs sert de teinture pour les tissus ; sa teinte est brune avec l’adjonction d’alun et noire avec du sulfate de fer.
On emploie aussi la bruyère pour la fabrication de balais.
La terre de bruyère est formée par la décomposition de ce végétal et utilisée par les jardiniers pour acidifier le sol.

Propriétés médicinales et composition :
Les sommités fleuries de la bruyère sont un diurétique puissant et un bon antiseptique des voies urinaires. Elles sont astringentes et anti diarrhéiques. Elles doivent être utilisées en cures discontinues. 
C’est aussi un bon remède pour éliminer les excès d’acide urique, un détoxifiant et elles rééquilibrent la flore intestinale.
Composition : Présence chez la callune d’hétéroside phénolique, de tanins, de quinone, d’acide ursolique, de dérivés de flavanédiol, d’acides phénols, de coumarines, d’acides glicosique, malique et citrique.
C’est la bruyère commune (calluna vulgaris), espèce abondante et la bruyère cendrée qui sont les plus utilisées.

REMERCIEMENTS :
Quelle superbe balade, ce samedi 22 octobre. Nous avons clôturé en beauté les sorties découvertes de cette année 2016. Le soleil était encore de la partie et c’était très agréable.

Merci à vous tous qui avez participé à cette dernière balade.
Merci pour votre intérêt porté à la nature, votre ouverture d’esprit, votre curiosité, votre enthousiasme, votre bonne humeur et votre partage !!!

Nous nous sommes régalés de potage à la châtaigne, salade de saison à la vinaigrette de clémentines, quiches chicons et noix, croquants aux cenelles et autres. Excellent moment de partage, de bonne humeur et d’échanges !!
C’est tellement motivant de vous recevoir !!

Nous reprendrons nos sorties après une petite hibernation.

Des projets pour occuper l’hiver, il y en a : le blog sera toujours alimenté régulièrement ; nous aborderons quelques plantes toxiques et j’indiquerai également la riche bibliographie que j’utilise pour construire mes articles.

Si l’un ou l’autre sujet vous intéresse, n’hésitez pas à me faire quelques suggestions. 


Encore un immense merci à vous tous.  



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire