!

vendredi 30 avril 2021

FUMETERRE


Fumaria officinalis

Noms communs : herbe à la jaunisse, pisse sang, fiel de terre, herbe à la veuve, fleur de terre, pied de géline, chausse rouge ou lait battu.

Famille : fumariacees.


Description : plante toujours annuelle, souvent délicate, à tiges étalées ou grimpantes.



Tiges : étalées, grimpantes, peu vigoureuses.

Feuilles : segments foliaires aplatis, pennées avec généralement de petites divisions lobées ou dentées.

Fleurs : en inflorescences latérales ou terminales, 7-9 mm, nombreuses, 4 pétales rose pourpré à sommet noir rougeâtre, sépales irrégulièrement dentés.

Floraison : avril à octobre.

Fruits : arrondis, indéhissants (ne s'ouvre pas à maturité) à 1 graine, 2-2,5 mm, entaillés ou pointus au sommet, rugueux, à dessication.

Partie souterraine : nombreuses racines adventives minces.

Habitat : terrains cultivés, vagues, sur sol léger, bien drainé, acide ou calcaire. Adventice annuelle souvent commune, en colonies.

Principaux caractères d'identification : plante annuelle, champs et décombres, feuilles plusieurs fois divisées, fleurs un peu pareilles à des pieds de chaussette (avec un éperon à l'arrière).

Autres espèces du genre en Europe : environ 55 espèces. C'est un groupe difficile à différencier par de détails concernant fleurs et fruits.

Composition : les principaux constituants connus sont la fumarine (alcaloïde), l'acide fumarique et 8 alcaloïdes.

Indications : la fumeterre serait favorable à la longévité. Elle est indiquée dans les cas de congestion hépatique, ictère, athérosclérose, pléthore, hyper globulie, hyperviscosité sanguine, hypertension, anémie, lymphatisme, parasites intestinaux, scorbut, dermatoses (dartres), maladies vénériennes.

Parties utilisées : la plante entière est utilisable. La faire sécher sur un drap ou en petits bouquets suspendus dans un endroit sombre et aéré.

Récolte : cueillir la fumeterre de mai à octobre et choisir des plantes bien feuillues et bien fleuries.

Comment l'utiliser ?

1. En infusion : 20 g de plante sèche ou 40 g de plante fraîche pour 1 litre d'eau. Laisser infuser 15 minutes et filtrer. Boire 2 à 3 tasses par jour avant les repas, 10 jours par mois. C'est un tonique anti-anémiant. Son usage prolongé est calmant, somnifère, amaigrissant (pléthore).

2. En alcoolature : 20 gouttes avant les 2 principaux repas, 10 jours par mois, pendant 3-4 mois pour un effet tonifiant.

3. Macération : Laisser reposer 1 petite branche de fumeterre pendant 24 h. dans 1 verre de vin ou de cidre. Filtrer. Boire 1 verre par jour durant 8 à 10 jours.

4. Suc frais : 5 à 6 c à s par jour dans du miel ou du lait contre les affections du foie.

5. Bains de pieds et de mains : 1 bonne poignée de plante fraîche ou 3 à 4 poignées de plante sèche par litre d'eau. Un bain par jour a un effet calmant, est un dépuratif et lutte contre les maladies de foie.


ATTENTION : les plantes sont loin d'être inoffensives et il est toujours très utile, voire nécessaire, de prendre l'avis de spécialistes avant une utilisation prolongée. Si vous prenez des médicaments, les effets de l'un peuvent contrecarrer les effets de l'autre !


- Pourquoi parler de cette plante alors que je ne lui connais pas d'utilisation culinaire ?

Parce que ma copine Agnès désirait mieux la connaître et le fait d'en trouver dans mon jardin a éveiller ma curiosité ! Merci Agnès ! La fumeterre n'est pas une mauvaise herbe utile en cuisine mais peut être précieuse en phytothérapie et en homéopathie.

Aucun commentaire: