!

!

mardi 29 avril 2014

Le pissenlit

LE PISSENLIT : TARAXACUM OFFICINALIS
 ou dent de lion, dent de chien, grouin de porc, pissenlit (appellation due à ses vertus diurétiques)
FAMILLE DES ASTERACEES.


Cette plante vivace d'aspect très connu est très commune dans les prairies; actuellement,les fleurs sont en pleine éclosion et c'est le moment d'en profiter.
La plante entière est comestible: racine, feuille et fleur.
La racine : charnue, brune à l'extérieur, blanchâtre à l'intérieur et solidement ancrée au sol.

Les feuilles : étalées en rosette, de taille variable. Elles sont divisées en lobes aigus dirigés vers le bas, plus ou moins dentées et glabres.

Les fleurs : jaune or, appelées capitules et portées par des tiges lisses et creuses. Lorsqu'on les cueille, il s'en échappe un liquide blanc, le latex qui est également présent dans les feuilles. Les capitules décorent joliment les salades. La partie verte qui enserre les pétales est l'involucre; il est recouvert de bractées. La fleur est solitaire sur la hampe florale.

Les fruits : ils forment une boule duveteuse (akènes surmontés d'aigrettes de soie).

Propriétés :

La plante entière est un tonique amer. Ses vertus sont connues depuis l'antiquité : stomachique, dépurative, laxative et diurétique.
Les feuilles sont riches en protéines, provitamine A (plus que la carotte) et en vitamine C.
Elle contient une quantité importante de vitamines B1, B2 et E ainsi que des sels minéraux. C'est un bon régénérateur du sang qu'il purifie et tonifie.
La racine contient de l'inuline, du tanin et dans son latex, un principe amer (comme dans la laitue) et du caoutchouc. ( En russie, lors de la dernière guerre, une espèce de pissenlit a donné du caoutchouc dont on a fabriqué des pneus.)

Utilisations alimentaires.
La coutume du ramassage du pissenlit est toujours vivace! C'est sans doute la salade sauvage la plus connue et une des meilleures.
Son amertume due à la taraxacine la rend dépurative.La cure peut se poursuivre toute l'année.
Les feuilles plus âgées sont meilleures cuites.
La racine est comestible crue ou cuite: sautée au beurre ou en beignets. Torréfiée, elle remplace la chicorée.
Les boutons floraux peuvent être conservés à la façon des câpres.
Les capitules ou fleurs décorent les plats chauds et froids; on en prépare un excellent miel et un vin délicieux.

Consultez la page "Les recettes de marraine Bobette : Le pissenlit".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire