!

!

mardi 3 février 2015

L'ail des ours

Après la ciboulette sauvage, une autre plante de la famille des liliacées : L'AIL DES OURS allium ursinum;

DESCRIPTION :

Plante de 15 à 35 cm à forte odeur d'ail, glabre dans toutes ses parties. Il vit en colonies.


Tige : unique, dressée, semi cylindrique, à 2 angles obtus;

Feuilles : 2 sur chaque plante, insérées à la base de la tige, long pétiole ovale et lancéolé, larges de 2 à 5 cm, molles, d'un vert luisant non vernissé, parcourues de nervures parallèles. Elles apparaissent en fin d'hiver (fin février, mars ) et sont capables de se développer sous la neige.

Fleurs : moyennes à 6 tépales d'un blanc pur, groupées en une ombelle lâche au sommet de la tige florale qui peut atteindre 30 à 35 cm. L'inflorescence est unique et protégée par une fine enveloppe translucide : la spathe.  La face dorsale est striée d'une bande verte. La fleur produit un excellent nectar qui attire les insectes. Floraison: avril à juin.

Fruits : capsule à 3 loges arrondies contenant 3 graines noires sphériques . Lorsque les graines sont à maturité, les feuilles jaunissent et disparaissent.

Partie souterraine : petit bulbe oblong, coriace à tunique membraneuse blanche.

La plante est visible 10 à 12 semaines par an; c'est son cycle végétatif. Les bulbes reprennent leur activité de réserve et se préparent ainsi pour le printemps prochain.

Caractères d'identification et habitat :

L'ail des ours se rencontre dans les sous bois ombragés et humides, souvent en bordure des rivières, au creux des cuvettes forestières. Il apparait parfois dans des endroits surprenants comme sur une colline et loin d'une rivière.
Il vit en colonies. Ses larges feuilles molles ont une forte odeur d'ail. Fleurs en ombelles de fleurs blanches.

Confusions possibles :
Avec le muguet qui est très toxique : il pousse aussi dans les bois frais, absence d'odeur d'ail, sa partie
souterraine est un rhizome, ses fleurs sont des clochettes pendantes groupées en courte grappe.
Avec l'arum également toxique : saveur âpre et piquante qui provoque inflammation et oedème buccal.
Cette plante ne pousse pas en colonie et ses feuilles sont en forme de fer de flèche parfois maculée de brun.
Avec le colchique qui fleurit en automne et est aussi toxique. Pas d'odeur d'ail et les feuilles sont plus coriaces.

Utilisations alimentaires :
Les larges feuilles sont ramassées au début du printemps pour leur arôme pénétrant.  Avant la floraison elles ont une saveur plus prononcée. Elles s'ajoutent crues aux salades , cuites en omelettes ou en soupes. Malgré la puissance de leur odeur,leur saveur est délicate avec une note sucrée et agréablement piquante.
Le bulbe peut aussi être utilisé mais il est assez coriace.
Les boutons floraux (d'avril à juin) sont également comestibles.

Vous trouverez quelques recettes à la page : "Les recettes de marraine Bobette : l'ail des ours"

Composition :
La plante renferme un hétéroside sulfuré libérant par hydrolyse une huile essentielle semblable à celle de l'ail.
Elle est riche en vitamines C, potassium, calcium, phosphore et fer.

Propriétés médicinales :
L'ail des ours est stimulant, dépuratif, antiseptique et diurétique.

Quelques semaines de patience et l'ail des ours sera au rendez-vous.

Un article de la Libre sur l'ail des ours.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire