!

!

jeudi 7 mai 2015

LA FOUGERE AIGLE

Pteridium aquilum

          Famille des polypodiacées.

Localisation : La fougère aigle pousse dans les forêts claires, landes et prairies, sur terrain acide (siliceux).


Description : Les feuilles de fougères appelées frondes ont une forme triangulaire allongée, jusqu'à 1m60 de haut et sont portées par un long pétiole robuste, dressé, sans poil sauf à la base où il est couvert de poils brun noirâtres. Les divisions principales sont opposées.
Les jeunes poussent sortent de terre isolément et non par touffes. Elles forment des colonies étendues.

Jeunes pousses10 à 30 cm de hauteur, dressées, enroulées en crosse au sommet, couvertes de longs poils brunâtres.

Frondes : 40 cm à 1m60 de hauteur, de contour triangulaire allongé, divisées de part et d'autre de nervures en nombreux segments allongés, coriaces, portées par un long pédoncule dressé, robuste et glabre sauf à la base où il est couvert de poils brunâtre.

Fructifications : les sporanges renfermant les spores forment une ligne continue sous le bord enroulé des segments, recouvertes d'une pellicule membraneuse.

Maturité : juillet-octobre.

Partie souterraine : gros rhizome noir, épais, profond propageant la plante sur de grandes surfaces.

Principaux caractères d'identification:
  
   - son habitat, sur terrain siliceux
   - les jeunes pousses enroulées en forme de crosse sortent de terre individuellement.
   - plante adulte, feuilles en forme d'aile, 3 à 4 fois découpées, longuement pétiolée, de grande taille.

Autre espèce du genre en Europe : aucune.

Confusions possibles : avec d'autres fougères mais aucune ne possède des frondes aussi grandes et aussi découpées, en forme d'aile large sur un long pétiole dressé.

Utilisations alimentaires :

Le rhizome est parfois assez épais et riche en amidon pour pouvoir être consommé. Il l'a été sous diverses formes en Europe, moulu et tamisé, puis mélangé à de la farine de céréales pour réaliser pains et bouillies.
En Amérique du nord, on le cuisait dans un four souterrain et était mangé tel quel, en recrachant les fibres.
En Asie, la fécule en était extraite.
Il doit être cuit.
Les jeunes pousses ramassées lorsqu'elles sont encore très tendres, sont cuites à l'eau puis servies avec une sauce. Leur goût est agréable.
En Asie, on les fait macérer 24 h dans de l'eau additionnée de cendre de bois pour en éliminer les principes indésirables (voir ci-dessous) puis elles sont cuites à la vapeur .
Lorsque vous les cueillez, elles doivent se casser net ! Si elles plient, ne les cueillez pas, elles sont déjà trop grandes.    

Composition : les pousses renferment entre autre, une thiaminase détruisant la vitamine B1, un hétéroside cyanogénétique et des substances cancérigènes.
Les jeunes pousses sont riches en fer,très riches en vitamines B2 et PP.

Toxicité : Toutes les parties de la fougère aigle sont toxiques crues : il faut donc toujours les cuire.
Si les crosses dégagent en cuisant une odeur forte d'amande amère ou si leur saveur après cuisson reste amère, il ne faut pas les consommer.

ASTUCE : les plantes amères sont capricieuses! Récoltées au moment opportun, elles sont délicieuses, mais quelques heures de plus suffisent parfois à les rendre si amères qu'elles en sont immangeables.
En dehors des cuissons dans plusieurs eaux pour les blanchir, cuire avec un peu de cendre de bois ou de bicarbonate de soude. 
Dans un récipient à part, faire bouillir 1 litre d'eau avec un peu de cendres tamisées. Filtrer et utiliser cette eau comme première eau de cuisson.
Le bicarbonate de soude est mis directement dans l'eau de blanchiment à raison d'une c à c rase pour 4 litres d'eau.

Retrouvez quelques recettes à la page "Les recettes de marraine Bobette : la Fougère Aigle."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire