!

!

jeudi 21 mai 2015

LES LAMIERS OU FAUSSES ORTIES

Genre lamium, famille des lamiacées (ou labiées)

La nature riche en stratagèmes de protection a doté plusieurs plantes d’aspects semblables à celui de l’ortie urticante, ce qui leur a valu le nom d’orties.
Elles n’appartiennent pas du tout à la même famille c’est pourquoi nous les appellerons « fausses orties ».


Excepté la campanule gantelée connue sous le nom d’ortie bleue qui appartient à la famille des campanulacées, les autres fausses orties appartiennent à la famille des lamiacées.

Le lamier blanc : lamium album
Ortie blanche

Description: plante vivace de 20 à 80 cm, ressemblant à une ortie mais ne pique pas.
Belle floraison blanche, formant des colonies souvent importantes.

TIGE : dressée, rameuse, de section carrée;

FEUILLES : opposées, pétiolées, ovales en pointe effilée au sommet.
Fortement dentées en scie, glabres, d’un beau vert.

FLEURS : grandes, blanches, nettement bilabiées, à lèvre supérieure ciliée, groupées en verticille à l’aisselle des feuilles, 
anthères noires ;
Floraison d’avril à septembre.

FRUITS : formés de 4 petits akènes.
Partie souterraine : tiges souterraines formant de nombreux rejets.

Terrain : sites rudéraux, nitrophiles.

Principaux caractères d’identification :

Aspect d’ortie, non piquante, feuilles opposées, belles fleurs blanches assez grandes ;
Autres espèces du genre : en Europe : 12
En Belgique : 5


Quelles sont ces espèces belges ?

1 : Lamium amplexicaule : lamier amplexicaule : fleurs pourpre rose à anthères violettes. Les feuilles supérieures n’ont pas de pétiole et sont embrasantes .
Terrain : cultures, bord des chemins, vieux murs.


2 : Lamium maculatum : lamier tacheté :
Grandes fleurs roses (2 à 3 cm) dont la lèvre inférieure est tachée de pourpre .
Les feuilles portent souvent une tache longitudinale blanche ou noire ; elles sont pétiolées et embrasantes. La racine est épaisse
Terrain : berges des cours d’eau, répandu dans la vallée de la Meuse.


3 : Lamium purpureum : lamier pourpre ;
Petites fleurs rose pourpré (max 1.5 cm )
Feuilles rougeâtres très rapprochées les unes des autres.
Racine grêle
Terrain : cultures sarclées, sites rudéraux.


4 : Lamium hybridum : lamier hybride :
Fleurs rose pourpré comme le lamier pourpre (10 à 15 mm )
Feuilles supérieures profondément découpées et irrégulièrement incisées, dentées.
Terrain : cultures, nord du sillon Sambre et Meuse.


5 : Lamium galéobdolon : lamier jaune.
Fleurs jaunes tachées de brun sur la lèvre inférieure, anthères jaunes.
Terrain : forêts à humus doux, clairières, talus frais.


Confusions possibles : avec l’ortie qui pousse souvent avec le lamier blanc mais dont le toucher la distingue facilement, ou avec un autre lamier.

Tous les lamiers sont comestibles de la même façon et une confusion serait sans danger.

Utilisations alimentaires :
Les jeunes pousses feuillées peuvent être ajoutées crues aux salades. Leur saveur peu prononcée est agréable.
Les feuilles forment un bon légume. Le lamier s’emploie comme la véritable ortie mais ne possède pas son goût caractéristique.

Composition :
La plante renferme du tanin, du mucilage, des glucosides ainsi que des protéines complètes, des vitamines et des sels minéraux.

Propriétés médicinales :
Feuilles et sommités fleuries sont astringentes, hémostatiques et expectorantes.

Les fleurs sont utilisées pour préparer des tisanes contre la bronchite.

Retrouvez quelques recettes à la page "Les recettes de marraine Bobette : les lamiers"


1 commentaire:

  1. La Nature nous offre sa Magnificence 😊😊😊😊❤💚💛💛

    RépondreSupprimer