!

!

vendredi 16 octobre 2015

LE NEFLIER

LE NEFLIER. Melier, mesplier
                      Mespilus germanica
                      Famille des rosacées ou malvacées
                      Nom du fruit : nèfles, pommes de merle, culs-de-singe, culs-de-chiens.

Description : arbuste buissonnant, pouvant atteindre 6 m, remarquable par ses feuilles, fleurs et fruits. Cime arrondie.


TRONC : généralement tortueux, de même que les rameaux. Écorce brun-rougeâtre, écailleuse.

FEUILLES : alternes, pétiolées, simples, grandes, en forme d’ellipse allongée, généralement aiguës au sommet, entières et légèrement dentées, molles, vert mat, presque glabre sur la face supérieure, couvertes de poils cotonneux blanchâtres sur la face inférieure. Elles prennent une teinte cuivrée en automne.

FLEURS : grandes, (environ 3 cm de diamètre), à 5 pétales blancs, libres entre eux. Isolées au sommet des rameaux et brièvement pédonculées.
Floraison : mai, juin.

FRUITS : gros, 4 à 5 cm de diamètre, globuleux et tronqués, déprimés au sommet où persistent les 5 sépales,  allongés, contenant plusieurs gros noyaux.
Les nèfles sont brun verdâtre avant blettissement puis d’un brun rougeâtre.


Principaux caractères d’identification :
Aspect de l’arbre, de ses feuilles grandes molles et velues et surtout de son fruit surmonté de 5 sépales persistants qui ne peut être confondu avec aucun autre.

Espèces voisines : aucune en Europe.

Habitat : forêt de feuillus en lisière, haies et broussailles.
                 Aime les terrains acides.

Confusions possibles : aucune en ce qui concerne le fruit.

Les cormes (fruit du cormier ressemblant au sorbier mais avec des fruits plus gros) ne sont pas surmontés de sépales allongés.
Grâce à ses feuilles et à ses rameaux tortueux, l’arbuste se distingue des autres espèces arbustives des haies et des bois.

Utilisations culinaires :
Au début de l’automne, les nèfles appelées aussi mêles sont encore dures acides et très astringentes, immangeables. Ce n’est qu’après blettissement (une fermentation interne qui n’est pas une pourriture comme on le croit parfois) qu’on peut les consommer. Elles sont alors molles, sucrées, acidulées et savoureuses. Ce blettissement intervient après une première gelée.

ASTUCE : Ramassez les nèfles mi-octobre, quand elles sont encore sur l’arbre, puis conservez-les en caissettes à l’air libre, sous abri exposé au nord ou en cave bien ventilée.


Lorsque vous souhaitez vous en servir, pour accélérer leur maturation et provoquer le blettissement comme le ferait une gelée.
Vous pouvez les faire séjourner au congélateur. 
Les nèfles blettes sont excellentes crues, telles quelles ou réduites en compote (passer au moulin à légumes pour enlever les noyaux).
On en prépare aussi des confitures et par fermentation un agréable vin qu’un séjour à l’air transformera en vinaigre de nèfles.
Ces fruits sont très nutritifs.

Composition :
Les nèfles blettes renferment des sucres simples (sucre inverti surtout), du tanin, de la pectine, des acides organiques et des vitamines B et C  ainsi qu’une petite quantité d’alcool produit par le blettissement et qui leur donne une légère saveur vineuse.

Propriétés médicinales :
Les nèfles sont particulièrement nutritives, toniques et astringentes. Elles régularisent les fonctions intestinales (antidiarrhéiques). Au moyen âge, elles étaient décrites comme régulateur des systèmes gastriques et urinaires. 

Retrouvez quelques recettes de marraine Bobette ici.

Un tout grand merci aux promeneurs de ce samedi 10 octobre : 

Une fois de plus, nous avons partagé un moment très convivial, rempli d’échanges et d’anecdotes amusantes.
Au cours de cette balade, nous avons observé le néflier dont je vous ai parlé dans cet article. 
J’espère que les quelques recettes données réhabiliteront l’utilisation de ce fruit oublié mais cependant très surprenant.
Lors de la reprise des balades en février, mars, j’espère vous faire goûter la saveur de ce fruit.

Bonne fin d’automne et à très bientôt. (Durant les mois d’hiver, les articles seront régulièrement rédigés et alimenteront le blog.)   


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire