!

!

mardi 23 mai 2017

LE TREFLE DES PRES

LE TREFLE DES PRES  Trifolium pratense
           Noms communs : trèfle rouge, gros trèfle.
           FAMILLE des fabacées (ou anciennement papilionacées)
Description : plante vivace de 10-40 cm, d’aspect caractéristique, plus ou moins velue, formant d’importantes colonies.

Tige : couchée à la base puis redressée, souvent rameuse, feuillée.
Feuilles : réunies à la base de la plante et composées de 3 folioles ovales ou elliptiques, aiguës au sommet, ordinairement entières, portant au-dessus, une tache claire en forme de croissant. Feuilles inférieures longuement pétiolées, feuilles moyennes à court pétiole, feuilles supérieures sessiles, glabres, se terminant brusquement en une fine pointe.
Fleurs : petites, papilionacées à 5 pétales d’un rose pourpré, groupées en capitules globuleux au sommet des tiges (un pompon composé de nombreuses fleurs minuscules.) 
Floraison : mai, octobre.
Partie souterraine : tiges densément ramifiées et résistantes propageant la plante.
Principaux caractères d’identification : feuilles à 3 folioles, inflorescences roses, globuleuses.
Culture : plusieurs espèces sont cultivées comme fourrage ou comme engrais vert : il enrichit le sol en azote rendant l’herbe dont se nourrit le bétail plus nourrissante.
Autres espèces du genre en Europe : 98 dont 54 en France, 23 en Suisse et 21 en Belgique ;
Confusions possibles : en dehors du genre, avec quelques luzernes (dont les fleurs s’organisent souvent en grappes.)Il est  difficile d’identifier précisément les différentes espèces de trèfles, surtout avant la floraison.
Trèfles et luzernes sont comestibles, une confusion serait donc sans danger. Certaines espèces ont des feuilles coriaces et sont donc sans intérêt pour la cueillette.
Avec le trèfle des prés, l’espèce la plus commune est le trèfle rampant à fleurs blanches (trifolium repens). 

Utilisations alimentaires : les feuilles de trèfle, sans le pétiole un peu coriace, sont bonnes crues en salades ou cuites comme légume. Leur saveur est douce et agréable.
Les inflorescences s’ajoutent aux salades ou aux desserts. Le nectar que contiennent les fleurs leur communique une saveur sucrée : les enfants savent qu’on peut sucer les fleurs afin de profiter du suc aromatique et sucré qu’elles libèrent au soleil. Séchées et pulvérisées, on les mélangeait parfois à la farine pour faire du pain.

Consultez la page des recettes au trèfle des prés ici.

Composition : les feuilles sont riches en protéines complètes. Les parties vertes de la plante contiennent protéines, calcium, potasse, fer, phosphore ainsi que des vitamines importantes et variées. C’est la raison pour laquelle, des concentrés de ces plantes sont proposées dans les traitements de déminéralisation, décalcification et perte de croissance.
Propriétés médicinales : les feuilles du trèfle rouge tout comme l’écorce de saule et la reine des prés contiennent de petites quantités d’acide salicylique dont l’aspirine est dérivée. Une infusion de feuilles de trèfles peut soulager les symptômes des maux de tête, des menstruations douloureuses et autres types de douleurs.
Les inflorescences sont dépuratives, diurétiques et cholagogues. Les têtes florales peuvent être appliquées par voie externe pour apaiser de nombreuses affections cutanées dont les brûlures et l’eczéma. Elles sont aussi parfois utilisées dans les médicaments contre les affections de la gorge car elles ont un effet apaisant.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire