!

!

samedi 2 septembre 2017

LA CAROTTE SAUVAGE

LA CAROTTE SAUVAGE. Daucus carota
                                             Carotte commune
                                             Famille : ombellifères.
Description : ombellifère bisannuelle de 30-80 cm, couverte de poils raides, à odeur caractéristique de carotte.
Tige : dressée, rigide, rameuse.
Feuilles : feuilles de la base en rosette, divisées en lobes, eux-mêmes divisés en segments incisés et dentés, molles et velues ; elles dégagent au froissement une odeur caractéristique de carotte.
Fleurs : petites, blanches, réunies en ombelles composées assez grandes à 20-30 rayons avec souvent une fleur  centrale plus grande, stérile, d’un pourpre foncé.
Floraison : mai - octobre.
Fruits : ovales, hérissés de poils, dégageant au froissement une odeur très caractéristique. Les ombelles se contractent sue elles-mêmes en « nid d’oiseau » à la maturité des fruits.
Partie souterraine : racine pivotante développée, blanche ou violacée à odeur caractéristique.

Principaux caractères d’identification : odeur de la racine, du feuillage et des fruits, involucre composé de bractées divisées, fleur pourpre au centre de l’ombelle en fruits.


Culture : la carotte est l’un de nos principaux légumes cultivés. Les formes orangées que nous connaissons proviennent du Moyen-Orient. Les carottes sauvages de nos régions sont blanches ou parfois violacées.
Habitat : friches, bords de chemins, remblais, sur terrains plutôt secs, caillouteux, sableux.
Autres espèces du genre en Europe : 9 dont 1 en France dans les régions méditerranéennes, aucune en Suisse ni en Belgique. 12 sous-espèces sont connues sur notre continent et sont difficiles à distinguer. Toutes sont comestibles.
Confusions possibles : avec d’autres ombellifères. La confusion avec les ombellifères toxiques, grande cigüe (conium maculatum) petite cigüe (cicuta virosa) et oenanthes (oennanthe oenanthe) devrait être facile à éviter :
Retenez bien ceci :
Carotte : habitat au bord des chemins
                 Plante velue, hirsute
                 Odeur agréable caractéristique de carotte, surtout la racine et les fruits.
Grande cigüe : habitat au bord des chemins
                         Plante glabre
                        Odeur désagréable ou peu marquée
Petite cigüe : habitat : lieux cultivés, bois.
                          Plante glabre
                          Odeur désagréable ou peu marquée
Cigüe vireuse et oenantes : habitat : lieux humides
                                              Plante glabre
                                              Odeur désagréable ou peu marquée.

Utilisations alimentaires : la racine des carottes sauvages est comestible lorsqu’elle est jeune et tendre. Elle se mange cuite ou crue comme les carottes cultivées. Son odeur et sa saveur sont semblable à celles de ces dernières mais elle est généralement plus sucrée et plus parfumée. 
Les carottes sauvages blanches ou violettes se râpent difficilement car elles sont très souples. 
Le centre devient ligneux lorsque la hampe florale se développe. Les racines se récoltent donc plus tôt.
Les fleurs décorent joliment les salades.
Les fruits très aromatiques forment un excellent condiment ; ils ont d’abord une odeur de térébenthine marquée qui évolue vers un parfum de poire d’une finesse remarquable. Ils font merveille entiers ou écrasés dans les desserts.
Vous trouverez quelques recettes de marraine Bobette ICI.

Composition : la racine contient des sucres, de la pectine, du sodium, du potassium, du magnésium et du phosphore, des vitamines B1, B2, B6 et PP, un peu de provitamine A mais contient moins de carotène que sa cousine cultivée de couleur orange.
Les fruits sont très riches en huile essentielle.

Propriétés médicinales : les fruits sont stimulants, digestifs et carminatifs.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire