!

!

lundi 2 mars 2015

LA BENOITE URBAINE

Cette semaine, découvrons LA BENOÎTE URBAINE : geum urbanum
Famille des rosacées.

Herbe de saint Benoît, herbe bénie, herbe de sang, herbe de coeur.
Son nom nous rappelle qu'elle poussait à proximité des lieux habités, entre les pavés des villes,entre les dalles de schiste des cours; elle aime aussi les lieux ombragés sur sol riche(bois, haies).

Description : plante herbacée vivace de 30 à 60 cm, aux feuilles joliment découpées.



Tige : dressée, velue, rameuse

Feuilles : alternes, de grande taille, feuilles de la base divisées en 5, 7 folioles inégales, la terminale plus grande. Feuilles de la tige profondément incisées en 3 lobes et munies de 2 larges stipules arrondies, bordées de dents aiguës plus ou moins inégales.

Fleurs : petites, jaune vif, au sommet de la tige.Floraison: fin mai à août.

Fruits : carpelles; le style présent est recourbé au sommet et permet aux fruits de s'accrocher assurant ainsi une bonne dissémination.

Partie souterraine : tige souterraine à racines adventives épaisses et allongées à odeur caractéristique de clou de girofle due à l'eugénol, principe actif antiseptique de cette épice.

Principaux caractères d'identification :
Son habitat, la forme de ses feuilles, l'aspect de ses fruits et l'odeur de ses racines.

Autres espèces : Benoîte des ruisseaux : geum rivale: pousse dans les lieux humides. Se rencontre en Belgique.
Benoîte des montagnes : geum montanum : paturages alpins

Benoîte des forêts :geum sylvaticum : prés secs des montagnes du midi.

Utilisations alimentaires :
Les racines de la benoîte urbaine qui dégagent au froissement une odeur très nette de clou de girofle possède la même saveur aromatique teintée d'astringence. On peut les utiliser comme condiment de la même manière que le clou de girofle mais il en faut davantage. A haute dose, l'astringence peut être désagréable.
Les toutes jeunes feuilles encore tendres peuvent être ajoutées aux salades: elles ont un léger goût de girofle. Avec l'âge, elles deviennent coriaces et astringentes.
Le rhizome et les racines de la benoîte des ruisseaux possèdent aussi une odeur de clou de girofle mais beaucoup moins prononcée; leur saveur est faible.

Composition : La plante renferme surtout dans les racines un hétéroside libérant par hydrolyse une huile essentielle riche en eugénol. Elle est riche en tanin dans toutes ses parties.

Propriétés médicinales :
Rhizome et feuilles sont astringentes et vulnéraires du fait de leur tanin. Il est préférable d'utiliser les racines sans le rhizome . 
Grâce à leur huile essentielle, les racines sont toniques et stomachiques.

Retrouvez quelques recettes à la page : "Les recettes de marraine Bobette : la benoîte."

Autres usages :
Une décoction de racines fortifie les gencives et adoucit la gorge.
La racine donne une teinte rougeâtre et a des propriétés tinctoriales intéressantes: elle donne à la laine un beau brun orangé ou un brun clair avec la plante entière.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire