!

lundi 19 janvier 2015

LA CIBOULETTE SAUVAGE

M'en allant promener dans la boue et la gadoue, j'ai observé le retour de la ciboulette sauvage.
C'est donc de cette plante que je souhaite vous entretenir.

CIBOULETTE SAUVAGE: Allium schoenoprasum. Famille des liliacées
Il en existe de très nombreuses espèces et nous connaissons bien sûr, la ciboulette de nos jardins.

DESCRIPTION: plante vivace de 20 à 40 cm de haut qui forme une touffe dense à partir d'un bulbe oblong (plus long que large) entouré d'une membrane.

Les feuilles : nombreuses et dressées, fines, étroites et creuses, de section cylindrique, d'un vert bleuté.  Elles partent toutes de la base.

Les fleurs : petites et nombreuses de couleur allant du rose soutenu au blanc pur.
Les hampes florales contrairement aux feuilles sont pleines.

Les variétés cultivées sont généralement plus robustes que les sauvages mais ces dernières sont plus
aromatiques.




Lieux et périodes de cueillette :

La ciboulette est spontanée en Europe, Asie (même en Sibérie et au Kamtchatka), en Amérique du nord et notamment au voisinage des grands lacs canadiens.
Il en existe plusieurs variétés qui se distinguent par la forme de leurs feuilles et la coloration de leurs fleurs.
La ciboulette borde les chemins et fréquente aussi les pelouses sèches ; on la retrouve aussi parfois dans les champs abandonnés. Elle est au mieux de sa forme quand, dans nos potagers, la ciboulette cultivée disparaît.
La ciboulette sauvage se récolte de décembre, janvier à avril mai.
Maintenir les feuilles dans la main et couper à l'aide d'un couteau. Laisser 5 à 6 cm du sol à la coupe.
Avant de la cueillir, froisser et goûter pour reconnaître son odeur caractéristique (odeur d' ail ).

Mon jardin bio :
Plante mellifère, riche en sels minéraux, la ciboulette possède des vertus antiseptiques , assainit le sol et protège les végétaux aux pieds desquels on l'a placée. Plantée en quantité, elle limite l'oïdium sur les arbres fruitiers et les rosiers, la rouille sur les groseilliers. Elle apprécie le voisinage des carottes et des tomates mais n'est pas appréciée des haricots et des petits pois.
Propriétés :
Adoucissante, antiscorbutique car riche en vitamine C , antiseptique, cicatrisante, laxative.

Utilisations alimentaires :
Les feuilles à la saveur délicate se cisèlent fraîches ; elles aromatisent et enrichissent en vitamines C
les sauces, omelettes, soupes, fromages blancs et vinaigre. Les fleurs s'utilisent en décoration et dans les beignets.
Elle est une principale composante des bouquets "fines herbes".
Toujours l'utiliser crue et ciselée juste avant l'utilisation. Elle ne supporte pas la cuisson et doit être ajoutée aux plats cuits au dernier moment: l'idéal étant dans l'assiette, elle gardera ainsi ses propriétés.

Pour conserver la ciboulette, placer les tiges quelques jours dans un verre d'eau au frais.
La congélation est une bonne façon car elle garde sa couleur et sa saveur.
On ne la fait pas sécher.

Retrouvez quelques recettes à la page : "Les recettes de marraine Bobette : la ciboulette sauvage"

lundi 5 janvier 2015

LE PEUPLIER


Très heureuse année 2015, riche en découvertes diverses.

Meilleurs voeux à vous tous qui avez eu la gentillesse de me suivre durant l'année 2014.

Pour débuter l'année, découvrons LE PEUPLIER: genre POPULUS de la famille des SALICACEES.
Différencier les espèces de peupliers est une affaire de spécialiste... En effet, les nombreuses hybridations naturelles ou provoquées par l'homme et les variétés de cultures diverses produisent des clonages sans fin.
Grâce à cette hybridation, les peupliers sont à l'abri de décimation brutale par maladie ou par un parasite.
Plus de 35 espèces existent dans l'hémisphère nord ainsi que de nombreux hybrides. Les plus connus sont :

1: Le peuplier tremble, populus tremula à feuilles cordiformes ou circulaires, à bord présentant de larges dents arrondies.



2: le peuplier blanc, (populus alba) à feuilles divisées en lobes plus ou moins aigus, face inférieure recouverte d'un épais duvet blanc


3: le peuplier noir (populus nigra) et le peuplier d'italie (populus nigra var; italica) à feuilles triangulaires ou losangiques à petites dents régulières.


4: le peuplier du canada (polulus canadensis) à feuilles en triangles larges, à dents en crochets, terminées par une glande.


La silhouette des peupliers est presque toujours caractéristique: ils poussent rapidement et ont donc un tronc droit élancé avec une couronne assez étroite. les feuilles ne sont jamais nombreuses et l'aspect de la cime est très légère.

DESCRIPTION :
Tronc: le tronc est généralement lisse, blanc grisâtre ou franchement gris. En vieillissant, l'écorce devient de plus en plus foncé, tendant vers le noir et avec de fortes crevasses dans la base du tronc alors que le haut reste lisse et plus clair.
Racines traçantes courant à la surface du sol.

Feuilles : simples et alternes, de formes très variées. Certaines présentent une caractéristique particulière : le pétiole est long et aplati; les limbes pendent et sont en mouvement au moindre souffle de vent : elles tremblent.

Bourgeons: alternes, spiralés; ils ont une forme caractéristique de chaque espèce.

Fleurs : les peupliers sont normalement des arbres dioïques (un seul sexe sur un arbre). La fécondation devient impossible si la région est plantée de peupliers d'un seul sexe. Les fleurs mâles se reconnaissent : ce sont de gros chatons portant des étamines bien visibles à la base de chaque écaille. Les chatons femelles montrent des pistils très reconnaissables.
En mars, avril, dès la fin de la floraison, les chatons mâles jonchent le sol tandis que les chatons femelles ne se détachent qu'après la maturation des graines.

Fruits : Chaque pistil mûrit en mai pour former une petite capsule arrondie qui s'ouvre et libère de
nombreuses petites graines enrobées de longs poils blancs (le coton) qui contribuent à la dissémination par le vent. Les graines germent très rapidement, quelques heures après l'éclatement de la capsule mais le pouvoir germinatif diminue au bout de quelques jours. Les peupliers sont surtout propagés par boutures, marcottes ou drageons.

Parties utilisées : les bourgeons. la résine des bourgeons mélangée par les abeilles à la cire et à du pollen collectionne les vertus médicinales.

En cuisine :
Les bourgeons de peuplier encore fermés, au début de l'hiver ont un parfum et un goût prononcé
d'épices orientales telles que la cannelle et le clou de girofle.
Utilisés en purée avec de la poudre d'amandes, vous obtenez une excellente farce pour des
pommes rôties ou pour aromatiser liqueurs, vins apéritifs ou en sirop pour macérer des noix de la saint Jean.

Retrouvez quelques recettes sur la page "Les recettes de marraine Bobette : le peuplier".

Attention ! Les bourgeons se cueillent maintenant... invitez quelqu'un de grand pour la cueillette car les branches sont hautes... Bonnes découvertes et à bientôt.