!

dimanche 19 mai 2019

CIRSE POTAGER

LE CIRSE POTAGER.   Cirsium oleraceum
                                             Famille : astéracées ou composées .
                                             Nom vulgaire : cirse faux épinard.

Description : grand chardon inerme (sans aiguillon ni épine) de 50-1 m 50, vivace, à larges feuilles, formant souvent de grandes colonies.


Tige : dressée, feuillée de la base au sommet.

Feuilles : en rosette à la base, les inférieures grandes et pétiolées, indivises ou divisées en segments plus ou moins larges, bordés de dents munies d'épines non vulnérantes (non blessantes). Feuilles moyennes embrasant la tige par deux oreillettes, les supérieures entières. D'un vert clair, molles.

Fleurs : toutes en tube, jaune pâle, entourées d'écailles sur le réceptacle. Réunies en capitules, 25-40 mm, par 2-6, en inflorescences terminales, enfouis dans un groupe de feuilles formant coupe.
Floraison : juin à septembre.

Fruits : akènes surmontés d'une aigrette de poils plumeux.

Partie souterraine : racines charnues.
 
Principaux caractères d'identification : habitat (lieux humides), larges feuilles en rosette bordées d'épines molles, inflorescence dans des feuilles en coupe, fleurs jaune pâle.

Autres espèces du genre : cirse porte- laine.

Habitat : lieux humides, bois humides, marécages, marais, bords des rivières et des ruisseaux.

Confusions possibles : à priori aucune en tenant compte des caractères de la plante : aucun autre chardon n'est véritablement inerme et bien peu ont des fleurs jaunes. Dans le midi, le cirse de Montpellier (cirsium monspessulanum) n'est pratiquement pas épineux et pousse aussi dans les lieux humides mais ses fleurs sont pourpres. La confusion serait sans danger car il est également comestible.

Utilisations alimentaires : lorsqu'elles sont tendres, les racines sont bonnes cuites ou crues. Les très jeunes feuilles font de très bonnes salades. Les feuilles plus âgées sont meilleures cuites. On peut les accommoder de multiples façons : leur goût st bien marqué. Leurs nervures centrales épaisses, croquantes et juteuses peuvent s'employer comme des cardes, en gratin par exemple.
Les jeunes tiges encore tendres se mangent pelées, à la façon du céleri blanc : elles sont croquantes, juteuses, à la fois sucrées et salées.
Les réceptacles se dégustent crus ou cuits comme des fonds d'artichauts, mais vu leur petite taille, il faut s'armer de patience pour la récolte.
Les feuilles du cirse de Montpellier se consomment comme celles du cirse potager.

Quelques recettes ici.

Composition : la plante contient de l'inuline, sucre assimilable par les diabétiques.


Petit rappel des prochaines activités : 
Ce samedi 25 mai : jardin naturel à Gerpinnes de 14h à 18 h.
Le dimanche 16 juin, en compagnie de YVES, découvrons l'énergie des arbres.