!

vendredi 12 juin 2015

LA STELLAIRE

LA STELLAIRE ou MOURON DES OISEAUX

1. Stellaria média.

Mouron blanc
Famille de caryophyllacées.
Description : « mauvaise herbe » se présentant souvent sous forme de tapis bien vert. Plante très commune annuelle, bisannuelle ou vivace de 5 à 40 cm.

Tiges : étalées ou dressées, grêles, cylindriques, présentant dans la longueur une ligne de poils blanchâtres très nette, située alternativement d’un côté puis de l’autre de chaque entre noeud.

Feuilles : petites (environ 1 cm de long), opposées, ovales, aiguës au sommet, entières, d’un beau vert tendre. Munies d’un pétiole bordé de petits poils blancs à l’exception des feuilles situées à l’embranchement des tiges.

Fleurs : petites, munies de 5 sépales aigus, ciliés et de 5 pétales blancs profondément divisés en 2 jusqu’à la base, de sorte que la fleur semble en avoir 10. Elles ont l’apparence de petites étoiles blanches d’où leur nom de stellaire.
Floraison toute l’année.

Fruits : petites capsules contenant plusieurs graines brunâtres.
Partie souterraine : racines grêles.

Principaux caractères d’identification :
Ligne de poils blanchâtres le long des tiges et petites fleurs blanches à pétales profondément divisée en 2.

Autres espèces du genre :
7 en France et 7 en Belgique.

Confusions possibles :
Avant la floraison, il serait possible de confondre la stellaire avec le mouron rouge (anagallis arvensis) qui est une primulacée légèrement toxique du fait de sa forte teneur en saponines hémélytiques ; ses tiges sont anguleuses, démunies de poils et le revers de ses feuilles est couvert de points brunâtres ; ses fleurs sont rouge brique.
La variété de couleur bleu vif (anagallis foemina ) appartient à la même famille.
Ces deux variétés peuvent se montrer toxiques à l’état cru. (les saponines sont des substances moussantes .)

Les autres stellaires rencontrées ne sont pas dangereuses mais ne présentent pas véritablement d’attrait culinaire car elles sont dures.

Utilisations alimentaires :
La stellaire est une très bonne plante pour les salades. Ses feuilles et ses tiges sont tendres, rafraîchissantes et possèdent une véritable saveur de noisette. On peut la ramasser en quantité et s’en nourrir régulièrement.
C’est aussi un excellent légume cuit que l’on peut préparer de multiples façons. Éviter les tiges rasant le sol car elles ont un goût terreux.

Encore de nouvelles recettes à la page "Les recettes de marraine Bobette : la stellaire" simples à tester… la « mauvaise herbe » est tellement facile à trouver…

Composition :
La stellaire est assez riche en vitamines C et en certains sels minéraux (calcium, magnésium). Elle renferme de petites quantités de saponine.

Milieu :
Plante commune dans les jardins, les bois frais, les tas de compost, les sols riches.

Propriétés médicinales :
La plante fraîche est tonifiante diurétique et légèrement laxative.

Son infusion serait expectorante.

Un dernier mot : merci à ceux et celles qui ont participé à la balade de ce samedi 6 juin ! Sous le soleil, nous sommes allés à la rencontre du sureau et de quelques autres « mauvaises herbes ».


Beaucoup de rencontres et d’échanges avec vous tous, curieux de nouvelles découvertes et riches de conseils divers. 
Quelle joie de vous revoir. 
Bonne semaine et à bientôt.