!

lundi 15 décembre 2014

LE PIN ET LE SAPIN

Pour cette semaine, des arbres bien de saison: le pin et le sapin qui appartiennent à la famille des Pinacées.

Sapin: abies alba miller : sapin commun

Pin sylvestre: pinus sylvestris: pinasse, pin rouge.

Je me limite à ces deux espèces mais il en existe bien d'autres qui ont des propriétés
presque identiques. La liste de ces espèces serait très fastidieuse à dresser.

LE SAPIN : grand arbre très connu et très décoratif par son feuillage persistant à rameaux étalés.



TRONC : écorce lisse, claire, couverte à l'état jeune de grosses verrues remplies de résine. Rameaux
opposés, étalés.

FEUILLES : aiguilles étalées sur deux rangs opposés, étroites et allongées, aplaties, obtuses ou légèrement échancrées au sommet, attachées au rameau par un petit disque laissant une cicatrice lorsqu'on les arrache.
Deux lignes d'un blanc bleuté sur la face inférieure. Bourgeons enduits de résine. Jeunes
pousses d'un vert-jaune clair.

FLEURS : Les mâles en chatons un peu allongés, jaunâtres, groupés à l'extrémité des rameaux.
Les femelles en cônes dressés, cylindriques, longs de 8 à 10 cm, à écailles ligneuses d'un vert-brun
mat que dépassent des bractées se terminant en pointes.
Floraison en avril, mai.

GRAINES : assez grosses, ailées. En octobre, les cônes mûrs se désarticulent: écailles, bractées et graines tombent par terre.

Confusions possibles : avec l'épicéa mais c'est sans gravité, par contre avec l'if qui est une espèce violemment toxique.

Utilisations alimentaires : les jeunes pousses ont une saveur acidulée rappelant le citron: elles sont parfois amères. On peut les grignoter telles quelles ou les ajouter aux salades ; elles peuvent aromatiser divers aliments, le poisson en particulier.

LE PIN SYLVESTRE :


TRONC : brun rougeâtre, s'exfoliant en petits lambeaux.

FEUILLES : en aiguilles très fines, persistantes, en paires, grisâtres 3 à 7 cm de long ; Pousses jaunes verdâtres, bourgeons collants.

FLEURS : en chatons.

FRUITS : pommes de pin en cônes écailleux à l'intérieur desquels se trouvent les graines.
Cônes pendants, ovoïdes, marron jaunâtre.

Propriétés : pectoral, béchique,
Utilisations :
En infusion : 25 à 40 g de bourgeons pour 1 litre d'eau. Infuser durant 3 heures . Combat les rhumes rebelles, la grippe et toutes les affections respiratoires. L'infusion garde une amertume.
En sirop : 50 g d'alcool à 60° sur 50 g de bourgeons . Laisser macérer 1/2 heure puis verser le
tout sur 1 litre d'eau bouillante. Laisser macérer 6 heures puis filtrer. Ajouter le sucre poids pour poids et laisser épaissir au bain marie. Prendre 1 c à s 2 fois par jour.

Retrouvez les recettes de cuisine à la page "Les recettes de marraine Bobette : le pin et le sapin".

En phytothérapie, les bourgeons de pin sont utilisés sous forme de gelules de poudre cryobroyée, (c'est à dire broyée à très basse température) pour soigner bronchites , sinusites, toux, trachéites.
Le pin sylvestre fournit une huile essentielle connue de longue date pour son action sur les bronches .
Elle est indiquée en cas d'affections respiratoires, sciatiques, crampes, hypotension, asthénie, épuisement nerveux, congestion du petit bassin ...

Elle s'utilise par voie interne ou externe. PRENEZ CONSEIL CHEZ VOTRE PHARMACIEN.
Toujours à propos des huiles essentielles, 3 gouttes de pin sylvestre, 3 gouttes de ravinsara, 2 gouttes de menthe poivrée pour une inhalation de 5 à 10 minutes afin de décongestionner les voies respiratoires. Ne pas utiliser chez les femmes enceintes et les jeunes enfants: demander conseil aux spécialistes.
Encore un rendez-vous lecture avant la fin de l'année que je vous souhaite douce et agréable.


lundi 1 décembre 2014

LE HÊTRE

LE HÊTRE : FAGUS SYLVATICA. Famille des fagacées

Description: le hêtre est un des arbres les plus beaux et les plus gracieux de nos forêts. Il est haut (30 à 40 mètres de hauteur) avec une écorce foncée, gris métallisé.
C'est un arbre à feuilles caduques puisqu'il perd ses feuilles en hiver mais les feuilles séchées et racornies restent très nombreuses sur l'arbre jusqu'au printemps alors que les bourgeons éclatent pour laisser les jeunes feuilles nouvelles s'épanouir.

Le hêtre est aussi employé pour les haies, seul ou en mélange avec d'autres variétés telles le charme, le noisetier, le cornouiller sanguin.

Où le trouver? Le hêtre aime le climat tempéré et assez pluvieux. Il est très commun en Europe. Les
hêtraies sont typiques avec leurs colonnes de troncs lisses et rectilignes et leur couverture de feuillage
ininterrompue. Cette densité de feuillage est la conséquence d'un sol pratiquement sans végétation à leur pied: le feuillage prend la lumière et n'en laisse presque rien filtrer au sol.

La principale caractéristique de la forêt de Soignes est d’être composée à près de 80 % de hêtres issus de plantations ou de régénération naturelle, dont les hautes futaies on fait surnommer une partie du massif « la hêtraie cathédrale ».



Tronc : grand, lisse,de couleur gris argent, très rarement craquelé.

Feuilles : simples, elliptiques, peu dentées,à nervures parallèles, jeunes feuilles douces et poilues, lisses et presque translucides, vert citron.
En été, elles sont de couleur plus foncée et coriaces. A l'automne, elles prennent une très jolie
teinte cuivrée.

Fleurs : Elles apparaissent en même temps que les feuilles; fleurs mâles en pompons retombants et fleurs femelles séparées et érigées.

Fruits : noix triangulaires dans une cupule épineuse: c'est la faîne.
La cupule se fend et laisse échapper 3 faînes ;ce sont de petits fruits ailés en forme de pyramide à 3 côtés.



Propriétés : l'écorce est astringente, vermifuge, légèrement fébrifuge mais émétique à haute dose.
Utilisations : l'écorce est surtout utilisée en décoction à raison de 30 g d'écorce fraîche pour 1/2 litre d'eau ou 15 g d'écorce séchée par 1/2 litre d'eau. Filtrer, sucrer selon le goût et boire une tasse par jour contre la fièvre.

Un remède ancien pour soulager les rhumatismes : boire une tisane de hêtre avec du saindoux.
(J'ai vu ma grand-mère utiliser ce remède mais je ne peux vous dire quelle quantité de saindoux elle utilisait.)

En cuisine : les feuilles jeunes et les faînes sont comestibles.
Les jeunes feuilles vert tendre peuvent être ajoutées aux salades. Vous pouvez aussi en fabriquer une liqueur au goût unique.
Les faînes sont délicieuses mais les extraire de leur cupule est un sacré travail !!. Rôtir les cupules les rend plus facile à décortiquer. Les faînes se mangent crues ou grillées. Elles sont petites et grillent vite: il faut donc suivre l'opération de près pour éviter de brûler les fruits.
Vous pouvez utiliser les faînes dans un crumble ou en garnir des mendiants (rondelle de chocolat garnie de fruits secs.)

Retrouvez les recettes à la page "Les recettes de marraine Bobette : le hêtre".