!

mardi 23 septembre 2014

L'EGLANTIER

Après le prunellier et l'aubépine et pour rester dans les épineux, je vous présente...L'ÉGLANTIER.
Famille des rosacées
Rosa canina, rosier sauvage,
rosier des chiens, églantine, rosier des bois.

L'églantier rosa canina est un des nombreux rosiers sauvages de nos campagnes. Les rosiéristes
l'utilisèrent comme porte greffe de très nombreuses variétés de rosiers cultivés.

Remarque : l'aubépine et le prunellier sont bardés d'épines alors que l'églantier porte des aiguillons. Quelle est la différence?
L'aiguillon est une production de l'épiderme de l'arbuste et devient ligneux avec le temps.
L'épine est issue du bois lui-même et est un organe dégénéré(rameau, feuille) ; organes
hypertrophiés et endurcis par le boisement de leur épiderme. Les aiguillons se détachent sans peine des rameaux qui les portent.

Description : arbrisseau épineux de 1 à 3 m, remarquable par sa floraison et sa fructification.
Tiges :minces, souples, verdâtres,souvent arquées, armées de solides aiguillons fortement crochus , larges à la base et aplatis sur la longueur. Avec l'âge, les anciennes tiges prennent l'aspect de tronc à l'écorce grisâtre dépourvu d'aiguillon.

Feuilles : alternes, pennées, stipulées, divisées en 5-7 folioles ovales, dentés sur les bords, glabres sur les 2 faces.

Fleurs : rose pâle ou blanc, solitaires ou en corymbe à l'extrémité des rameaux, de 2 à 8 cm, à 5 sépales et 5 pétales profondément divisés, vite caduques, légèrement parfumées, nombreuses étamines . Floraison mai- juillet.

Fruits : akènes durs et poilus enfermés dans une urne charnue rouge vif à maturité. C'est un faux fruit charnu et lisse. Il est surmonté des sépales et des étamines : c'est le cynorrhodon ou gratte-cul.


CONFUSION MULTIPLES avec les diverses variétés sauvages de rosiers mais il n'est pas nécessaire de savoir les distinguer puisque fleurs et fruits sont comestibles. Attention: certaines espèces sont rares donc, lors de la cueillette, ne prélever qu'une partie des fruits pour la survie des arbrisseaux.

Utilisations alimentaires :
Les fleurs décorent les salades, les desserts, aromatisent huiles et vinaigres.
Les cynorrhodons s'utilisent en sirop, confitures, gelées, purées, tisanes. Il est indispensable d'éliminer le poil à gratter qu'ils contiennent car ils sont très irritants.
Composition :
Les cynorrodons sont très riches en vitamines C (20 fois plus que les agrumes). Ils renferment de la provitamine A, des vitamines B et PP, des sels minéraux, des acides organiques (citrique et malique), de la pectine et des sucres
Les akènes durs qu'ils renferment sont riches en vitamine E.
Les feuilles contiennent d'importantes quantités de tanin.

Rendez-vous à la page : "Les recettes de marraine Bobette : l'Eglantier"


Propriétés médicinales :
Les cynorrhodons sont toniques, dépuratifs, antifatigue, antiscorbutiques. Les akènes sont diurétiques et laxatifs.
Les feuilles sont astringentes.
Feuilles et boutons floraux s'appliquent sur les plaies comme agent cicatrisant.
Le bédégar, excroissance chevelue qui se développe sur les rameaux après une piqûre d'insecte, est un remède courant depuis l'antiquité par sa forte teneur en tanin. Il est astringent et tonique.


lundi 15 septembre 2014

L'AUBEPINE

Voici l'automne et ses fruits... L'aubépine nous invite à la découverte.
L'AUBÉPINE. Épine blanche, épine de mai.
Crataegus monogina et crataegus laevigata
Famille des rosacées.

Description: arbuste épineux, de 1,5m à 5 à 6 m de haut, à très belle floraison printanière. En fruits, il est aussi remarquable.


TRONC:de taille variable ; les aubépines peuvent atteindre un âge avancé (parfois 500 ans), écorce claire, rameaux portant de nombreuses épines acérées, assez courtes.

FEUILLES ; alternes, rétrécies à la base, divisées en 3 ou 5 lobes peu profonds et dentés en scie;
Les jeunes feuilles sont d'un vert clair alors que plus tard, elles sont d'un vert plus foncé, luisant.

FLEURS : blanches ou rosées, 5 pétales séparés et nombreuses étamines, groupées en corymbes le long et au sommet des rameaux. Elles dégagent une odeur peu agréable.

FRUITS : rouges, globuleux, à chair farineuse, fade, renfermant 2 ou 3 noyaux. L'aubépine monogyne n'a qu'un seul noyau. Les fruits sont appelés cenelles.

Utilisations alimentaires :
Les jeunes feuilles vert clair sont tendres et peuvent se manger crues, telles quelles ou en salade.
Les pétales des fleurs peuvent décorer divers plats ou être utilisées en tisane
Les fruits ou cenelles sont comestibles mais farineux et insipides ; le mieux est de les cuire en purée.

Composition :
les cenelles renferment des sucres, de la pectine et de la vitamine C.

Propriétés médicinales :
Les fleurs sont utilisées comme tonicardiaque, hypotenseur, antispasmodique et sédatif. Les
feuilles possèdent également ces vertus.

Anecdote : autrefois, les billots des suppliciés étaient taillés dans le bois dur comme le fer de l'aubépine.

Retrouvez quelques recettes à la page : "Les recettes de marraine Bobette : l'aubépine".