!

mardi 17 février 2015

LE TUSSILAGE

LE TUSSILAGE : tussilago farfara (de tussis = toux et agere = chasser)

                        Famille des astéracées
                        Appelé aussi pas d'âne, herbe aux pattes, herbe de Saint Quirin, pied de cheval, chasse- toux.
Description :
alt=Description de cette image, également commentée ci-après
Le tussilage est l'une des premières fleurs de l'année. C'est une plante vivace dont les fleurs apparaissent bien avant les feuilles et non en même temps: d'abord les fleurs et quand celles-ci se fanent viennent les feuilles. Elles forment d'importantes colonies.
TIGE : dressée, atteignant 8 à 20 cm ,non ramifiée, rougeâtre, couverte d'écailles charnues, portant un capitule unique. Elle apparaît au printemps sans les feuilles.
FEUILLES : sortent directement du sol, de taille variable, longuement pétiolées, le limbe est aussi large que long, échancrées en coeur à la base et bordées de dents larges peu saillantes, vert clair dessus et blanc cotonneux en-dessous, de consistance caoutchouteuse. Les feuilles apparaissent après la floraison.
FLEURS : en tube au centre et en languettes étroites sur le pourtour. Elles sont groupées en capitules au sommet de la tige , éclosent de février à mai et ont une odeur poivrée.
FRUITS : akènes bruns munis d'une aigrette blanche.
PARTIE SOUTERRAINE : rhizome épais et ramifié, aromatique.

Confusion possible :
Lorsqu'il est en fleurs, il ne se confond avec aucune autre plante.
Lorsqu'il est en feuilles, il peut se confondre avec les pétasites qui leur ressemblent très fort: leurs feuilles sont généralement en forme de rein et les dents sont plus étroites, aiguës et nombreuses. Cette confusion n'est pas grave car les feuilles de pétasites  ne sont pas toxiques; elles sont moins bonnes au goût que celles du tussilage.

Utilisations alimentaires :
Les fleurs ont une  agréable saveur aromatique. 
les pédoncules sont juteux et très bons à déguster tels quels après en avoir ôté les écailles plus coriaces.
Tiges et capitules s'ajoutent  crus aux salades et peuvent se cuire à la vapeur ou sauter  à la poêle.
Les jeunes feuilles peuvent être mangées crues avec leur pétiole juteux , sucré et aromatique. Elles deviennent très vite caoutchouteuses et devront donc être cuites. Les feuilles sont un bon légume à saveur marquée mais elles sont longues à cuire. On en fait d'excellents beignets.Les cendres obtenues en faisant sécher puis brûler les feuilles étaient utilisées comme succédané de sel (pauvre en sodium et riche en potassium) chez les indiens d'Amérique du nord.

Retrouvez quelques recettes à la page "Les recettes de marraine Bobette : le tussilage"

Composition :
Feuilles:mucilage, résine,tanin, huile essentielle, inuline et vitamine C, sels minéraux, nitrate de potassium et une substance antibiotique, elles renferment un glucoside amer.

Propriétés médicinales :
La plante est émolliente et expectorante. Depuis l'antiquité, les feuilles sont utilisées pour adoucir les muqueuses enflammées dans les rhumes, bronchites, laryngites.(rapport direct avec son nom tussus-ago = chasse toux.)
C'est une plante médicinale dont il faut user avec modération car la senkirkidine qu'elle contient est hépatotoxique.

Localisation:
Le tussilage aime l'humidité,les talus en lisière de forêt, les bords de route, les sols caillouteux, les déblais, les terres remuées, les sols dénudés et frais,surtout argileux et marneux. 

Les inscriptions pour la balade du premier mars sont commencées. Inscrivez-vous dès à présent. 
Bonne semaine et à très bientôt pour d'autres plantes. 

mardi 3 février 2015

L'AIL DES OURS

Après la ciboulette sauvage, une autre plante de la famille des liliacées : L'AIL DES OURS allium ursinum;

DESCRIPTION :

Plante de 15 à 35 cm à forte odeur d'ail, glabre dans toutes ses parties. Il vit en colonies.


Tige : unique, dressée, semi cylindrique, à 2 angles obtus;

Feuilles : 2 sur chaque plante, insérées à la base de la tige, long pétiole ovale et lancéolé, larges de 2 à 5 cm, molles, d'un vert luisant non vernissé, parcourues de nervures parallèles. Elles apparaissent en fin d'hiver (fin février, mars ) et sont capables de se développer sous la neige.

Fleurs : moyennes à 6 tépales d'un blanc pur, groupées en une ombelle lâche au sommet de la tige florale qui peut atteindre 30 à 35 cm. L'inflorescence est unique et protégée par une fine enveloppe translucide : la spathe.  La face dorsale est striée d'une bande verte. La fleur produit un excellent nectar qui attire les insectes. Floraison: avril à juin.

Fruits : capsule à 3 loges arrondies contenant 3 graines noires sphériques . Lorsque les graines sont à maturité, les feuilles jaunissent et disparaissent.

Partie souterraine : petit bulbe oblong, coriace à tunique membraneuse blanche.

La plante est visible 10 à 12 semaines par an; c'est son cycle végétatif. Les bulbes reprennent leur activité de réserve et se préparent ainsi pour le printemps prochain.

Caractères d'identification et habitat :

L'ail des ours se rencontre dans les sous bois ombragés et humides, souvent en bordure des rivières, au creux des cuvettes forestières. Il apparait parfois dans des endroits surprenants comme sur une colline et loin d'une rivière.
Il vit en colonies. Ses larges feuilles molles ont une forte odeur d'ail. Fleurs en ombelles de fleurs blanches.

Confusions possibles :
Avec le muguet qui est très toxique : il pousse aussi dans les bois frais, absence d'odeur d'ail, sa partie
souterraine est un rhizome, ses fleurs sont des clochettes pendantes groupées en courte grappe.
Avec l'arum également toxique : saveur âpre et piquante qui provoque inflammation et oedème buccal.
Cette plante ne pousse pas en colonie et ses feuilles sont en forme de fer de flèche parfois maculée de brun.
Avec le colchique qui fleurit en automne et est aussi toxique. Pas d'odeur d'ail et les feuilles sont plus coriaces.

Utilisations alimentaires :
Les larges feuilles sont ramassées au début du printemps pour leur arôme pénétrant.  Avant la floraison elles ont une saveur plus prononcée. Elles s'ajoutent crues aux salades , cuites en omelettes ou en soupes. Malgré la puissance de leur odeur,leur saveur est délicate avec une note sucrée et agréablement piquante.
Le bulbe peut aussi être utilisé mais il est assez coriace.
Les boutons floraux (d'avril à juin) sont également comestibles.

Vous trouverez quelques recettes à la page : "Les recettes de marraine Bobette : l'ail des ours"

Composition :
La plante renferme un hétéroside sulfuré libérant par hydrolyse une huile essentielle semblable à celle de l'ail.
Elle est riche en vitamines C, potassium, calcium, phosphore et fer.

Propriétés médicinales :
L'ail des ours est stimulant, dépuratif, antiseptique et diurétique.

Quelques semaines de patience et l'ail des ours sera au rendez-vous.

Un article de la Libre sur l'ail des ours.