!

mardi 23 février 2021

LE BOULEAU, ARBRE POPUPLAIRE.

 

Bien sûr, avec le froid de la semaine dernière, personne n'a imaginé prélever la sève du bouleau ! Laissons-le reprendre des forces et l'opération est reportée en mars. Vu les températures clémentes de cette semaine, vous auriez envie de récolter mais la pleine lune est pour vendredi et les nuits peuvent encore être froides ! Il me paraît préférable d'attendre encore 2 bonnes semaines et vous aurez à ce moment une pleine récolte.

Ne pouvant bénéficier de la sève, je me suis plongée dans les livres pour redécouvrir cette plante merveilleuse aux multiples usages et à la beauté délicate.

Son écorce blanche parsemée de motifs noirs, ses branches souples et gracieuses balancées sous le vent dégagent une impression de légèreté et de gaieté.

Le bouleau est un arbre extraordinaire qui renferme divers bienfaits thérapeutiques, dans le domaine des soins corporels et de l'alimentation saine.

Le saviez-vous ?

 Le bouleau est un des 7 arbres sacrés du bosquet des druides ; il correspond à la lettre B (beth) et préside au premier mois de l'année solaire du 24 décembre au 21 janvier, ce qui équivaut à la renaissance du soleil.

Lors de la fête de la Chandeleur qui précède la remontée de la lumière, le bouleau est mis à l'honneur. Son nom vient de « betul », du latin « betula ».

Il vit en Europe mais aussi sur l'Himalaya. C'est une espèce pionnière : il a été la première essence avec le pin, à recoloniser nos forêts à la fin de la période glacière.

Le bouleau n'a pas de préférence quant au sol : humide ou sec, riche en humus ou pierreux, il s'acclimate à tout pourvu qu'il dispose de lumière.

Symbole de la connaissance, du renouveau de la vie et de la promesse lumière, le bouleau est aussi l'arbre de la sagesse, l'arbre purificateur (tisanes pour chasser les mauvaises humeurs, balai pour purifier un lieu, verge qui remet le réfractaire dans le droit chemin). Cette symbolique de l'arbre est sans nul doute associée aux réelles capacités médicinales. De nombreuses parties de l'arbre (feuilles, bourgeons, sève, écorce) sont utilisées pour éliminer les toxines du corps. Les anciens ont donc attribué à l'arbre des vertus immatérielles le rendant capable de chasser les éléments et esprits négatifs des lieux.

Je vous présente quatre nouvelles  recettes culinaires sur la page "ad-hoc" des recettes de marraine Bobette.

Mais il n'y a pas qu'à manger ou boire parmi les vertus du bouleau.

Quelques recettes santé-beauté.


1.      Huile de soin pour le corps et les cheveux.

1 poignée de chatons et de feuilles de bouleau séchés (les prélever en avril-mai)

200 ml d'huile d'olive (de qualité)

Laisser macérer l'ensemble dans 1 lieu clair durant 1 à 2 semaines puis filtrer.

Conserver l'huile de soin à l'abri de la lumière dans 1 bouteille bien propre.

Utilisation : pour un après-shampoing, masser les cheveux humides avec un peu d'huile et laisser agir 10 minutes avant de rincer.

Petite astuce : vous pouvez ajouter 1 c à s de feuilles de romarin fraîches ou séchées pour un effet désinfectant efficace.


2.      Bain de bouleau.

4 poignées de feuilles de bouleau séchées pour 1 bain ou 1 mélange frais de feuilles, bourgeons et jeunes rameaux débités en morceaux.

Déposer dans 1 casserole avec 2 à 3 litres d'eau et porter à ébullition. Retirer du feu et laisser infuser (à couvert) durant 1 nuit.

Filtrer et verser cette décoction dans l'eau d'un bain chaud. Y rester 20 minutes. Recommencer 1 ou 2 fois.

Astuce : pour les décoctions et les infusions de feuilles et de bourgeons, ajouter 1 gr de bicarbonate de soude par litre afin de dissoudre les résines et de mieux profiter du potentiel thérapeutique de l'arbre.

Utilisation : soin convenant aux peaux sensibles sujettes au psoriasis.


3.      Contre les rhumatismes :


Remplir un bocal de feuilles de bouleau et couvrir d'huile d'olive. Laisser macérer 2 semaines au soleil.

Filtrer et renouveler la même opération en remettant des feuilles fraîches. Filtrer à nouveau et conserve au frais, à l'abri de la lumière.

Utilisation : en friction sur les parties douloureuses.


4.      Déodorant naturel.

300 g d'écorce de bouleau

300 g d 'écorce de chêne

30 g de fleurs de lavande

1,5 litre d'eau

Mettre dans 1 récipient et faire bouillir pendant 10 minutes.

Filtrer, laisser refroidir et conserver en bouteilles de verre étanches.

Utilisation : se frictionner après la douche ou le bain.


POUR RAPPEL : périodes de récoltes

Sève : de mi-février à début avril hors période de gel.

En réponse à de nombreux contacts reçus concernant la récolte de sève de bouleau, je voudrais préciser que :

Oui, vous pouvez prélever de la sève actuellement MAIS la récolte ne sera pas optimum et vous privez l'arbre du début de la montée de sève : la pleine lune est pour vendredi. Comparons avec les marées : oui, il y a des marées tous les jours mais en période de pleine lune, l'amplitude est différente. C'est un peu la même chose pour la montée de sève, elle est plus forte en lune montante et en ce qui me concerne, j'attends le mois de mars pour prélever.

DONC, vous pouvez déjà prélever actuellement mais la montée de sève étant plus faible en pleine lune, vous privez l'arbre de sa ration et votre récolte ne sera pas optimum. A vous de choisir !

 

Jeunes feuilles et chatons : mi-avril, début mai

 

Feuilles âgées : fin mai, juin

 

Rameaux fins : toute l'année.

 

Ne vous privez pas de balades en pleine nature, il existe encore un peu partout des endroits peu fréquentés où vous respirerez librement : ça fait un bien fou et ça ne coûte rien ! Ces sorties aiguiseront vos observations de l'avancée du printemps déjà bien visibles !

La ciboulette est toujours là et les premières orties pointent leurs premières feuilles ; vous pourrez très bientôt faire une excellente soupe santé. Surveillons aussi les pissenlits qui eux aussi seront bientôt au rendez-vous !

vendredi 5 février 2021

Au bouleau !

Sève de bouleau 2021

Après quelques balades dans la nature, il est des signes qui ne trompent pas et annoncent le retour prochain du printemps 2021 : les arums poussent déjà le bout de leurs feuilles hors de terre, les noisetiers allongent les chatons mâles et les fleurs femelles se distinguent déjà sur les branches. Me promenant dans les bois cet après-midi (pendant que le loup n'y est pas...) je remarque les feuilles et fleurs de jonquilles qui poussent bien droites dans les fourrés épais et dans mon jardin, les perce-neiges sont visibles. Plein de bonnes raisons pour penser sérieusement à la sève de bouleau ; ses bienfaits seront les bienvenus !

Un petit rappel pour pouvoir récolter la sève de bouleau cette année :

Il est préférable de débuter la récolte en lune montante et croissante pour une récolte plus abondante.

Pour mémoire : la lune montante correspond à sa position dans le ciel : en lune montante, l'arc de cercle décrit par la lune dans le ciel monte ; chaque jour, la lune passe un peu plus haut. (prendre un repère et une heure fixe pour comparer, par exemple, tous les jours à 22h, au niveau du même arbre)

C'est le bon moment pour greffer, récolter la sève, aérer le gazon.

La lune croissante : la lune est croissante dans la période s'écoulant entre la nouvelle lune et la pleine lune ; premier quartier, pleine lune, je peux dessiner un P avec le croissant de lune.

La lune croissante apporte vitalité aux plantes. Plus on se rapproche de la pleine lune, plus l'arbre a de force pour lutter contre les maladies et les parasites. La sève de bouleau transmet plus de vitalité aux personnes qui la consomment.

En 2021, en février, la période idéale serait du 11 au 22 février. Voir les températures car c'est peut-être un peu tôt dans la saison, s'il gèle, il faut éviter de prélever pour protéger l'arbre et la sève s'altère très vite. En mars, nouvelle lune le 13 et début de la lune montante le 7 ; La période idéale serait du 12 au 22 mars. Si les conditions sont bonnes, vous pouvez prélever en février durant une dizaine de jours, puis reboucher le trou et recommencer le prélèvement en mars, sur un autre bouleau. Il est inutile de vider l'arbre de sa sève et de prélever respectueusement ce précieux liquide. Bien sûr, l'arbre subit un léger traumatisme lors du prélèvement, un peu comme une prise de sang chez nous les humains et il est important de ne pas l'affaiblir !

Si les influences de la lune vous intéressent pour jardiner et mieux vivre avec la lune, je peux vous recommander « le calendrier lunaire de Michel Gros » : Calendrier lunaire diffusion ou www.calendrier-lunaire.fr

Je le trouve en librairie et il m'est très utile tout au long de l'année pour planter, travailler le sol, semer, replanter, bouturer, récolter... c'est ma bible de jardinage ! et elle me donne entière satisfaction !

Comment procéder pour récolter la sève : percer un trou de 6 à 8 mm de diamètre pour une profondeur de 3 à 5 cm, pas plus ; incliner le perçage vers le sol et percer à 1,5m à 1,8m de hauteur.

Remercier l'arbre de ce qu'il va nous donner.





Collecte par tuyau alimentaire d'1 bon mètre au diamètre égal ou un peu supérieur que le trou dans l'arbre pour que ce tuyau s'y coince bien.

Raccorder le tuyau à 1 bidon de 5 litres dont vous percez le bouchon pour y introduire le tuyau. Aucune impureté ne sait rentrer dans le bidon !

Laisser couler calmement et surveiller le remplissage : en pleine coulée, l'arbre peut vous donner 5 à 8 litres par jour. Je suspends l'arbre au tronc à l'aide d'une ficelle et au plus fort de la récolte, je retourne près de l'arbre 2 fois par jour car il peut y avoir plus de 5 litres !

Durée de la récolte : elle peut s'étaler sur 2 lunaisons, 10 à 15 jours environ

Quantité prélevée : 5 à 10 litres par jour.

Si vous récoltez dans un endroit public ou privé, pensez à demander l'autorisation au propriétaire en spécifiant que c'est un usage familial et non commercial !

Après récolte, remerciez l'arbre et rebouchez le trou à l'aide d'une petite cheville de bois. La sève cessera vite de couler et vous évitez le gaspillage et les attaques possibles de parasites.

Tous les bouleaux semblent aptes à produire, à qualité similaire, la sève qui est un liquide incolore, inodore, au léger goût sucré.

Cette boisson santé a des propriétés dépuratives et joue un rôle régulateur des troubles gastro-intestinaux. La sève est diurétique, dépurative, détersive et vermifuge.

Une cure de printemps élimine les toxines accumulées pendant l'hiver en raison d'une alimentation riche en graisses.

La cure de printemps :

boire 20 à 25 cl de sève de bouleau le matin à jeun.

Pas plus de 3 verres par jour à boire avant chaque repas principal.

Faire une cure de 15 à 21 jours suffit ; une action prolongée serait marquée par une baisse d'efficacité de l'ordre de 50%

Stockage : au sortir du tronc, la sève est pure et saine. Le contact avec l'air et une mauvaise conservation l'altèrent rapidement.

Mettre en bouteilles en verre à l'abri de la lumière et conserver maximum 2 à 3 jours. Après ces quelques jours, même à l'abri de la lumière, la sève se trouble et fermente. Elle ne contient aucun antioxydant naturel (très faible quantité de sucre et PH élevé), elle n'est pas stable et surit rapidement.

Ne prélever que la quantité utile. En m'organisant avec mes enfants et 1 ou 2 amies, 3litres par jour suffisent amplement ! Si j'en récolte plus, je la congèle pour en faire du sirop de bouleau.

Vous retrouverez sur ce blog les détails et les recettes qui se rapportent au bouleau.

A propos du sucre de bouleau appelé xylitol.

Le xylitol est un sucre extrait de l'écorce de bouleau, très en vogue dans les pays nordiques. Il possède le même pouvoir sucrant que notre très classique sucre blanc mais son apport calorique est 40% moins élevé.

Contrairement au saccharose, il ne présente pas d'inconvénient pour les dents et posséderait même une action curative sur les caries et retarderait voire empêcherait la formation de la plaque dentaire : il est donc conseillé aux jeunes enfants !

En Finlande, les enfants peuvent se brosser les dents avec du dentifrice au xylitol et mâcher des chewing-gums totalement inoffensifs.

Il n'est pas facile de trouver du xylitol chez nous, le Net teste pour l'instant l'un des moyens les plus simples ; tapez « xylitol » sur votre moteur de recherche.

Le xylitol s'utilise comme le sucre ordinaire mais il est 8 à 10 fois plus cher que le saccharose ! 180 g pour 10,99 euros !

Le sirop de bouleau est obtenu en chauffant la sève de bouleau pour le réduire et obtenir le sirop. 10 litres donnent environ 1 dl de sirop. Les premières récoltes de l'année sont plus sucrées.

Bien surveiller la réduction qui nécessite une très longue chauffe vu la faible teneur en sucre. Par comparaison, 40litres de sève d'érable donnent 1 litre de sirop d'érable, la sève d'érable contenant beaucoup plus de sucre mais c'est le même procédé de fabrication.

Le sirop de bouleau est cependant intéressant au niveau gustatif : saveur caramel, sucre d'orge, crème brûlée ; le sirop de bouleau est un condiment plus qu'un aliment. Son goût est trop concentré pour l'utiliser comme le sirop d'érable : il faut l'utiliser avec parcimonie.

Remarque : la saveur sucrée est différente selon les lieux de récolte. Yves nous a fait goûter de la sève de bouleau récoltée sur un ancien terril : elle était plus sucrée et avait une autre saveur !

La composition en oligo-éléments dépend de la nature géologique du sous-sol. Il est donc intéressant de récolter la sève sur des terrains riches en minéraux.

Il reste encore beaucoup de choses à apprendre à propos du bouleau, arbre à la peau d'argent, mais laissons des infos pour un prochain article !

 

Chaque fois que vous le pouvez, sortez, aérez-vous, ça fait énormément de bien pour le corps, pour l'esprit !

Vous faites souvent le même parcours ? Peu importe : une fois vous sortez pour marcher avec vos bâtons de marche, une autre fois, vous prenez l'appareil photo, une autre sortie sera consacrée aux traces d'animaux et aux laissées indiquant le passage de ceux-ci et enfin, un dernier trajet pour observer l'évolution de la nature : vous découvrirez des choses très différentes et vous n'aurez pas l'impression de tourner en rond !

mardi 2 février 2021

PLAIRS D'HIVER 4

 A quoi veux-tu jouer pour ne pas t'ennuyer ?

Quels plaisirs trouver en hiver ?

Se balader quand il fait sec mais quand il pleut, c'est très agréable de cuisiner des matières premières de saison.

Voici donc quelques nouvelles recettes très faciles et délicieuses !


Pour plus de facilité toutes les recettes publiées précédemment sur la page "Plaisirs d'hiver" sont intégrées dans une nouvelle présentation et sont regroupées en 4 catégories via la page Plaisirs divers d'hiver.


Notez bien que les recettes liées spécifiquement aux plantes sauvages étudiées restent sur leurs propres pages du blog.


N’oubliez pas de récolter la ciboulette sauvage et pensons un peu à la récolte de sève de bouleau : préparons notre matériel et veillons à ce qu'il soit très propre : j'en parle lors du prochain article, mi-février.

Si vous avez planté un « hamamélis », vous pouvez constater qu'il est en fleurs : ça sent bon le printemps qui reviendra assez vite et, avec lui, l'espoir du renouveau !