!

lundi 30 juin 2014

LA CONSOUDE



Symphytom officinalis; famille des borraginacées (comme la bourrache dont nous parlerons un peu plus tard)
Herbe aux gerçures, herbe aux coupures, oreille d'âne, langue de boeuf ou de vache, tabac sauvage (dans la Manche), herbe aux cochons (dans les Pyrénées).
Grande plante vivace de 30 cm à 1m20 couverte de poils rudes; elle forme d'importantes colonies.




TIGE:
dressée, rameuse dès la base, quadrangulaire, couverte de poils raides, ailée.

FEUILLES:
alternes, grandes(jusqu'à 40 cm de long sur 15 de large), ovales, lancéolées, effilées et aiguës au sommet se prolongeant longuement sur la tige, les feuilles basales appelées aussi radicales sont plus grandes.

FLEURS:
Pendant en grappes spiralées, assez grandes, à corolle en tube élargi en cloche à son extrémité, presque fermée par 5 lobes recourbés vers l'extérieur pour former une cyme scorpioïde ( en forme de queue de scorpion) au sommet du rameau. C'est une caractéristique des borraginacées. Elles fleurissent de mai à août.

FRUITS:
Composés de 4 akènes lisses et brillants.

PARTIE SOUTERRAINE:
Tige souterraine épaisse et charnue.
(A cause de la taille de ses racines, en Lorraine française, la consoude porte aussi le nom de "grasse" ou"grasse racine" et en Normandie, elle devient "gras boudin")

Principaux caractères s'identification:

Grandes feuilles pointues recouvertes de poils raides se prolongeant sur la tige. Fleurs en tube.

Quelques espèces sont cultivées dans les jardins (la consoude de Russie qui a un rendement important).
Confusion possible: avant la floraison, il est possible de confondre les rosettes de feuilles de la digitale pourpre avec celles de la consoude ce qui est grave car la digitale est extrêmement toxique !!! 
Le toucher est le meilleur moyen de les distinguer: la digitale est douce couverte de poils laineux alors que la consoude est rêche. Il est plus facile de les distinguer lorsqu'elles sont fleuries.

Composition:
Les feuilles sont riches en protéines complètes et en vitamines B12 (surtout présente dans les produits animaux). Elles contiennent des mucilages, des tanins, de l'allantoïne, des glucides et un alcaloïde
Symphytum: du grec symphua - je réunis - qui fait allusion à la propriété qui lui assura sa célébrité 20 siècles avant J.C : elle est celle qui consolide, qui ressoude les os brisés et les lèvres de plaies. Cette action bénéfique confirmée par des scientifiques est due à l'allantoïne utilisée en dermatologie pour son pouvoir cicatrisant. La plante calme les brûlures et achève la cicatrisation des plaies. C'est la racine broyée qu'on utilisait pour les emplâtres.

En cuisine:
Les jeunes feuilles sont tendres et moins piquantes que les feuilles âgées . Coupées finement, elles peuvent être ajoutées aux salades. Plus âgées, elles seront cuites en soupe (qu'elles épaississent) ou en
légume.
On en prépare d'excellents filets en trempant les feuilles dans la pâte à crêpes et cuites à la poële et de délicieux beignets. La racine très mucilagineuse peut être consommée cuite ou crue; saveur douceâtre et légèrement astringente.

N'oubliez pas de consulter la page : Les recettes de marraine Bobette : La consoude.


lundi 16 juin 2014

L'ACHILLEE MILLE FEUILLES

L'ACHILLEE MILLE FEUILLES
Une plante servant de condiment, d'aromate.
Achillea millefollium, herbe au charpentier, herbe aux coupures, saigne-nez, herbe au militaire, herbe du soldat.
Vénus l'a présentée à Achille, le fameux héros grec pour qu'il soigne les blessures de ses soldats.  Dioscoride l'a signalée comme étant d'une efficacité incomparable contre les plaies saignantes, les ulcères anciens ou récents. 
Famille des astéracées. 
Plante vivace de 20 à 70 cm, légèrement pubescente, aromatique au froissement dans toutes les parties, surtout les capitules. Elle forme des colonies assez importantes et pousse à peu près partout dans les prairies, au bord des chemins et en forêts ouvertes. 


Tige:
  Unique pour chaque rosette, dressée, sillonnée ramifiée vers le haut.
Feuilles:
  En rosette à la base, alternes le long de la tige, lancéolées et profondément découpées en 40,50 segments très étroits disposés dans des plans différents, ce qui donne aux feuilles un aspect un peu touffu. 
Fleurs:
  En tube au centre et courtes ligules sur le pourtour. Couleur blanc crème, ou rosée. Petits capitules de 4 à 5 mm de diamètre, eux-mêmes groupés en corymbes serrés à l'extrémité de la tige. Elles fleurissent de juin à novembre. 
Partie souterraine:
  Rhizome produisant de nombreux rejets. 
Composition:
   L'achillée contient du potassium, une huile essentielle amère  du tanin et du mucilage. 
Propriétés médicinales:
   La plante est un tonique amer aux propriétés antispasmodiques, astringentes, émhostatiques, emménagogues et cholagogues.
   C'est un cicatrisant apprécié depuis l'antiquité d'ou son nom d'herbe au charpentier, herbe au militaire.
En cuisine:
   Les toutes jeunes feuilles sont assez tendres pour être ajoutées aux salades qu'elles aromatisent. Avec l'âge, elles deviennent dures et trop fortes; on peut encore les hacher comme on hache du persil ou éventuellement les cuire à l'eau puis les faire sauter au beurre (usage courant autrefois en Angleterre). Elle a servi pour aromatiser la bière. 
Les capitules fournissent un agréable thé solaire.

N'oubliez pas de consulter la page : Les recettes de marraine Bobette : L'achillée 1000 feuilles.

lundi 9 juin 2014

LE COQUELICOT

Une balade à pied ou en voiture nous permet d'admirer la floraison éclatante du coquelicot...il se consomme
de diverses façons !!!
Faisons donc plus ample connaissance !

LE COQUELICOT. papaver rhoeas


Famille des papavéracées.
Plante annuelle et parfois bisannuelle à floraison remarquable; il pousse souvent en groupes. Il profite d'un sol fraîchement retourné pour coloniser l'endroit. Il aime les talus et les champs.
Tige : unique, dressée, rugueuse, très mince
Feuilles : en rosette à la base, alternes sur la tige,profondément découpées en segments lancéolés et dentés; les découpes sont variables d'une plante à l'autre. Les feuilles sont poilues.
Fleurs : grandes, à 2 sépales verts, velus enfermant 4 pétales rouge écarlate vite caducs et à  nombreuses étamines noires. Fleur solitaire à l'extrémité de la tige.
Fruits : capsules ovales aplaties au-dessus, munies de petits trous ( les pores) à leur sommet, contenant de nombreuses graines brunâtres, presque sphériques.
Partie souterraine : racine principale assez fine.
Reconnaître cette plante est facile : les feuilles très velues et profondément découpées, en rosette à la base, grande fleur rouge et capsule munie de pores au sommet.

Remarque: le pavot à opium (papaver somniferum) originaire d'Asie et du sud est de l'Europe est cultivé pour l'ornementation et pour les alcaloïdes de son latex. Les fleurs grandes de 8 à 18 cm, pourpres, lilas pâles ou blanches sont souvent maculées d'une grande tache à la base de chaque pétale; les feuilles sont glabres.

EN CUISINE :
Les jeunes feuilles peuvent s'ajouter crues aux salades composées.
On peut les faire bouillir avec d'autres plantes sauvages au printemps, leur saveur est agréable.
Les jeunes feuilles de pavot somnifère tendre et sans poils peuvent se consommer car elles contiennent peu de latex.
Les pétales rouges du coquelicot décorent très joliment les plats et le fruit jeune et tendre peut être croqué tel quel pour sa saveur de noisette; c'est cette saveur de noisette qu'on retrouve dans les graines mûres que l'on peut utiliser comme condiment, grillées et mélangées au sel. Les graines de pavot s'utilisent en pâtisserie pour saupoudrer pains et gâteaux . Très oléagineux, on en extrait l'huile d'oeillette autrefois employée couramment et présentée comme égale de l'huile d'olive.
AUCUNE TOXICITÉ DE L'HUILE NI DES GRAINES.

N'oubliez pas de consulter la page : Les recettes de marraine Bobette : Le coquelicot

Composition :

Le latex des pavots contient des alcaloïdes; ceux des coquelicots sont sans danger contrairement au latex du pavot somnifère qui, séché, produit l'opium. Le latex contient aussi du caoutchouc, de la résine des sels minéraux et de nombreuses autres substances.
La fleur contient du mucilage, du saccharose, une matière colorante et un alcaloïde.
Les graines renferment une huile comestible, des protéines et de la lécithine.

Propriétés médicinales :
Apaisant, calmant de la toux et des irritations de la gorge, béchique et diaphorique, émoliant.
L'opium du pavot somnifère est narcotique !!! toxicité !!!

Bonnes découvertes gustatives et rendez-vous la semaine prochaine.