!

mardi 22 octobre 2019

Le FENOUIL

LE FENOUIL.  Foeniculum vulgare M.
                           Famille : ombellifères
                           Synonymes : fenouil officinal, aneth doux.

Description ; belle plante bisannuelle ou vivace de 80-180 cm, glabre, au feuillage aérien, dont toutes les parties dégagent au froissement une forte odeur d'anis.

Tiges : dressées, rameuses, un peu glauques et couvertes d'une pruine blanchâtre, striées en long ;
Feuilles : en touffe dense à la base, alternes le long de la tige, 3 à 4 fois complètement divisées en lanières étroites et allongées, aiguës au sommet. Pétioles munis à la base d'une gaine un peu charnue de 2-5 cm de long.
Fleurs : petites, jaunes, à pétales roulés vers l'intérieur, groupées en ombelles composées au sommet des tiges, démunies d'involucre et d'involucelle.
Floraison : juillet - septembre.
Fruits : allongés et étroits, à côtes saillantes, verdâtres puis grisâtres, très parfumés.
Partie souterraine : racine principale développée, charnue.
Principaux caractères d'identification : feuillage filiforme, fleurs jaunes, odeur d'anis ;
Culture : le fenouil de Florence, (foeniculum dulce) est cultivé pour son bulbe (feuilles basales se chevauchant) et pour ses fruits aromatiques.
Autres espèces du genre en Europe : aucune.
Habitat : terrains vagues, bords des routes, falaises, rochers, souvent près de la mer, à basse altitude. Commun sur le littoral ouest, sud-ouest et sud, France, naturalisé en Belgique, Pays-Bas, Allemagne.
Confusions possibles : aucune autre plante de notre flore ne dégage une telle odeur d'anis, bien que le cerfeuil musqué (myrrhis odorata), plante des montagnes à fleurs blanches, possède une odeur anisée très fine. Le panais (pastinaca sativa) a également des fleurs jaunes et le méon des Alpes (meum athamanticum Jacq) présente des feuilles aussi découpées que celles du fenouil mais beaucoup plus petites ; il est fréquent dans les massifs montagneux : ses feuilles et ses fruits sont de véritables trésors aromatiques pour les montagnards et contribuent à la qualité et au parfum des fromages de ces régions.
J'ajouterai le Peucédan (peucedanum officinale) à fleurs jaunes ou rosées dont le feuillage linéaire peut faire penser au feuillage du fenouil : il n'en a pas l'odeur anisée MAIS il est phototoxique et peut provoquer de fortes réactions (gonflements, brûlures). Expérience vécue en Corse il y a 10 ans !
Utilisations alimentaires : les jeunes pousses, avec la partie tendre des tiges sont juteuses, sucrées et parfumées, délicieuses crues, telles quelles ou dans les salades.
Les feuilles débarrassées de leur pétiole peuvent se manger crues ou cuites. Hachées, elles servent à aromatiser les soupes, légumes et céréales. Les jeunes tiges peuvent être pelées et dégustées comme un bonbon végétal.
Les fleurs parfument délicieusement desserts, boissons et tisanes.
Les fruits sont un condiment traditionnel du poisson et relèvent très bien diverses préparations sucrées ou salées, à base de viande, fromage, légumes et liqueur. Ils servent à la fabrication de sels et huiles parfumés.  
Ils entrent dans la composition des poudres de curry indiennes. On en prépare des sirops et leur essence aromatise des alcools.
Quelques recettes vous sont proposées en suivant ce lien.
Composition : toute la plante renferme une huile essentielle. En outre, les feuilles sont riches en provitamine A, en vitamines B et C et en sels minéraux.
Propriétés médicinales : le fenouil est stimulant, stomachique, carminatif, diurétique, emménagogue, galactogène et antispasmodique.
Toxicité : l'essence de fenouil, extraite par distillation des fruits, peut provoquer des convulsions, mais la plante elle-même ne possède pas ces inconvénients.
Récolte : les jeunes pousses se récoltent au printemps, les fleurs et les feuilles en juin-septembre et les fruits de l'été à l'automne (août-octobre).


Si vous observez la nature, beaucoup d'oiseaux et d'animaux font des provisions pour l'hiver : geais, pics, écureuils...Imitons-les, c'est un très bon exemple.


En conclusion, cette semaine, une pensée tirée de la revue Yggdrasil 2, « au fond des bois »
LA NATURE A CECI DE MERVEILLEUX QU'ELLE DELIVRE SPONTANEMENT DES ENSEIGNEMENTS A QUI SAIT OBSERVER D'UN REGARD CANDIDE CE QUI EST EN JEU A CHAQUE INSTANT !