!

mardi 29 avril 2014

LE PISSENLIT

LE PISSENLIT : TARAXACUM OFFICINALIS
 ou dent de lion, dent de chien, grouin de porc, pissenlit (appellation due à ses vertus diurétiques)
FAMILLE DES ASTERACEES.


Cette plante vivace d'aspect très connu est très commune dans les prairies; actuellement,les fleurs sont en pleine éclosion et c'est le moment d'en profiter.
La plante entière est comestible: racine, feuille et fleur.
La racine : charnue, brune à l'extérieur, blanchâtre à l'intérieur et solidement ancrée au sol.

Les feuilles : étalées en rosette, de taille variable. Elles sont divisées en lobes aigus dirigés vers le bas, plus ou moins dentées et glabres.

Les fleurs : jaune or, appelées capitules et portées par des tiges lisses et creuses. Lorsqu'on les cueille, il s'en échappe un liquide blanc, le latex qui est également présent dans les feuilles. Les capitules décorent joliment les salades. La partie verte qui enserre les pétales est l'involucre; il est recouvert de bractées. La fleur est solitaire sur la hampe florale.

Les fruits : ils forment une boule duveteuse (akènes surmontés d'aigrettes de soie).

Propriétés :

La plante entière est un tonique amer. Ses vertus sont connues depuis l'antiquité : stomachique, dépurative, laxative et diurétique.
Les feuilles sont riches en protéines, provitamine A (plus que la carotte) et en vitamine C.
Elle contient une quantité importante de vitamines B1, B2 et E ainsi que des sels minéraux. C'est un bon régénérateur du sang qu'il purifie et tonifie.
La racine contient de l'inuline, du tanin et dans son latex, un principe amer (comme dans la laitue) et du caoutchouc. ( En russie, lors de la dernière guerre, une espèce de pissenlit a donné du caoutchouc dont on a fabriqué des pneus.)

Utilisations alimentaires.
La coutume du ramassage du pissenlit est toujours vivace! C'est sans doute la salade sauvage la plus connue et une des meilleures.
Son amertume due à la taraxacine la rend dépurative.La cure peut se poursuivre toute l'année.
Les feuilles plus âgées sont meilleures cuites.
La racine est comestible crue ou cuite: sautée au beurre ou en beignets. Torréfiée, elle remplace la chicorée.
Les boutons floraux peuvent être conservés à la façon des câpres.
Les capitules ou fleurs décorent les plats chauds et froids; on en prépare un excellent miel et un vin délicieux.

Consultez la page "Les recettes de marraine Bobette : Le pissenlit".

mercredi 23 avril 2014

LA BERCE

LA BERCE. 

Appelée aussi branc-ursine, patte d'ours, berce spondyle (heracleum sphondylium) famille des ombellifères;
Voici une plante très commune qui ravira les papilles; elle pousse dans les lieux frais, prairies, bords des routes et sentiers et clairières.

Propriétés:
La plante est stimulante,digestive et hypotensive. Sa racine serait aphrodisiaque....comme le ginseng ( je n'ai pas encore testé!!).
Attention ! A cause des huiles essentielles qu'elle contient (furanocouramine) la berce peut provoquer des irritations de la peau.
La tige est dressée, velue anguleuse,cannelée et creuse.
Les feuilles en touffe à la base puis alternes sur la tige.  Elles sont formées de 3 à 5 voir 7 folioles  irrégulièrement lobés- dentés. La partie supérieure est verte et sombre, l'inférieure est veloutée et grisâtre.
Elles sont poilues sur les deux faces. A la base, le pétiole est muni d'une large gaine enfermant la jeune inflorescence.
Les fleurs blanches sont groupées en larges ombelles. Les fleurs du pourtour sont plus grandes que les autres et leurs pétales sont échancrés en V.
Les fruits sont ovales, aplatis, ailés, jusqu'à un cm de long, très odorants et se terminent par deux petites pointes.
La racine est longue et charnue.

A ne pas confondre avec la berce du Caucase qui est beaucoup plus grande dans toutes ses parties.


Il arrive que la berce spondyle provoque des irritations de la peau dues aux substances photosensibles qu'elle contient. Je conseille des gants pour la récolter.
Si vous défrichez un terrain, bien protéger les parties du corps pour éviter les désagréments dus à ces substances photosensibles.
La plante est bisannuelle et fleurit l'été de la seconde année.

Utilisations.

Les jeunes feuilles se mangent crues. Lorsqu'elles se développent, elles sont meilleures cuites . Elles se prêtent à de nombreuses préparations culinaires.
Les tiges: jeunes, elles sont croquantes et juteuses. Elles se dégustent telles quelles simplement pelées, à la croque au sel. Coupées en morceaux, elles s'ajoutent aux salades. Elles se mangent aussi cuites à la vapeur.
Les inflorescences: en boutons, enfermées dans leur gaine, sont un excellent légume : il suffit de les cuire 2 à 3 minutes à la vapeur.
Les fruits sont un excellent condiment mais leur goût puissant impose d'en user avec parcimonie et de les écraser avant de les répartir dans la nourriture.
Les racines en petite quantité peuvent aussi servir de condiment; elles sont piquantes et amères

Consultez la page "Les recettes de marraine Bobette : La berce".

vendredi 11 avril 2014

L'ALLIAIRE

L'alliaire: alliaria pétiolata
Famille des crucifères


Plante vivace de 30 cm à 1 m. Se caractérise par son odeur d'ail lorsqu'on froisse ses feuilles.
Elle est commune dans les bois frais, les haies, les chemins creux et sur les décombres.
Sa tige est dressée, ramifiée et glabre.
Les feuilles sont rondes et pétiolées à la base, bordées de dents larges et arrondies puis en forme de coeur
et plus courtement pétiolées et bordées de dents plus aiguës.
Les fleurs sont groupées au sommet de la tige; 4 pétales blancs, en croix apparaissent dès avril si le temps est doux (comme cette année). C'est un groupe de petites fleurs de 3 à 5 mm.
Les fruits: siliques de 4,5 cm qui contiennent des graines .
L'alliaire offre des effluves d'ail très délicats mais devient plus amère selon sa maturité. Pour l'instant, elle est excellente.


Dans l'assiette:
Ses feuilles se consomment crues: cuites, elles perdent leur arôme.
Séchées, elles gardent leur arôme quelques jours mais perdent vite leurs propriétés.
Les fleurs décorent les salades, les fromages frais.
Les graines sont comestibles mais il faut s'armer de patience pour les récolter; elles s'utilisent comme épice pour assaisonner un ragoût.

Propriétés médicinales:
L'alliaire est antiseptique,détersive, antiscorbutique. On l'utilise aussi comme expectorant (. Une infusion de 30 à 40 gr par litre )
En usage externe, elle nettoie les plaies infectées. Le suc frais s'utilise en pansement renouvelé chaque jour; elle entraîne la régénération des tissus.

Retrouvez les recettes de marraine Bobette : l'alliaire

dimanche 6 avril 2014

L'ORTIE

Une très bonne mauvaise herbe: l'ortie. 

Ses utilisations sont multiples et très variées; en alimentation, pour la santé, le jardinage, l'entretien.... nous aborderons ces différents emplois dans cette rubrique.



Qui ne connaît l'ortie? Plante vigoureuse de taille moyenne (50cm) de la famille des urticacées (du latin urtica, celle qui brûle). Ses feuilles sont opposées,dentées  cordiformes et armées de poils urticants. Sa tige est quadrangulaire. Elle pousse un peu partout en europe, sur sol riche en azote et bien drainé (terrains vagues, jardins, sols cultivés. Elle forme d'importantes colonies. "L'ortie est un peu comme le crocodile, c'est enfant qu'elle est la plus charmante" (J.L. Henning).

Contre les piqûres d'ortie: chacun a son remède mais je vous en cite quelques uns: frotter l'endroit irrité avec de la terre sèche, de l'urine (pas d'eau claire car celle-ci réactive les piqûres. Frotter l'endroit d'une feuille de plantain, de menthe, de mauve, d'oseille ou d'oxalis, feuille bien malaxée car c'est le suc des plantes qui soulage.

L'ortie perd ses propriétés urticantes en cuisant et en séchant; lorsqu'elle est mouillée,elle pique moins; donc la cueillir par temps de pluie réduit les piqûres mais rien de tel qu'une paire de gants pour être bien protégé !

USAGE CULINAIRE: retrouvez mes recettes à la page "Les recettes de marraine Bobette : l'ortie".

Je les récolte en coupant la tête sur 4 cm ; les jeunes orties sont les meilleures. Vous en trouverez maintenant. Elles sont comestibles toute l'année mais n'utilisez que les sommités, la tige étant fibreuse. Si vous possédez des touffes d'orties dans votre jardin, recoupez les régulièrement et les repousses restent tendres.  


Il n'est pas surfait de considérer l'ortie comme un trésor de la nature !  Elle contient de la vitamine A, B1, B2, B9 et C, du phosphore, du potassium, du calcium, du magnésium, du fer et du sodium; c'est un excellent antioxydant (2150 microgrammes d'oxygène actif). Alors, pourquoi s'en priver ?

L'ortie peut se consommer crue mais il est impératif de neutraliser l'urtication: pour ce faire, vous mixez les orties très finement, vous y ajoutez un filet d'huile d'olive (première pression à froid) et vous ajoutez ce mélange à un bon fromage blanc frais de chèvre ou de vache. C'est très revigorant ! 
Lorsque vous cuisez les orties pour diverses préparations, gardez l'eau de cuisson et buvez-en un verre pendant la journée. (Ce sont de petites expériences vécues et les effets énergétiques se font sentir). 

2. Outre son utilisation culinaire, abordons son usage au jardin : le purin d'orties.

1 kilo de plantes fraîches pour 10 litres d'eau de pluie ou de source. Surveiller attentivement la
fermentation (10 à 15 jours. La durée est fonction des conditions climatiques: des journées ensoleillées favorisent la fermentation . Utiliser un récipient plastique, pas de métal car oxydation de celui-ci. Filtrer le mélange fermenté . Dilution pour traiter les feuilles: 1 pour 20. Pour épandre sur le sol, 1 pour 10. 
Ne pas employer le purin en cas de sécheresse car le traitement n'aura pas d'effets.Traiter le matin ou en fin de journée surtout s'il fait chaud.

Le purin dégage une odeur particulière qui ne se communique pas aux fruits et légumes.
Stocker le mélange dans des bidons plastiques bien remplis et à l'abri de la lumière,dans un local tempéré.

UTILISATION
Avant le semis: bien arroser le sol à l'eau de pluie puis arroser avec le purin d'ortie 10% (1 pour 10).
Pour les jeunes plants: pulvériser 1 fois semaine puis tous les 15 jours. 5% (1 pour 20)
Repiquage: Arroser à chaque pied 2 fois semaine puis 1 fois tous les 15 jours; dilution 5%
Pour les plants de tomates, déposer au fond du trou de repiquage 10 feuilles d'orties fraîches et traiter comme les autres plants.
L'extrait d'ortie se mélange très bien à la décoction de prêle: nous en parlerons plus tard.
L'ortie stimule la croissance des végétaux, augmente la résistance des plantes aux maladies cryptogamiques telles la rouille, le mildiou. Elle s'ajoute fraîche au compost et en active sa décomposition.


Les propriétés médicinales de l'ortie sont vantées depuis l'antiquité. Dioscoride (grec, premier siècle après J.C. ) divisa les plantes en aromatiques, alimentaires, médicinales et vénéneuses: classification qui reste toujours valable.
Il considérait l'ortie comme un puissant aphrodisiaque; une décoction d'orties et de raisins
secs dans le vin donnait d'excellents résultats. Il conseillait aussi des cataplasmes de feuilles écrasées contre les morsures,plaies gangreneuses et ulcères. Il utilisait son suc contre les saignements de nez.
 La plupart de ces indications sont aujourd'hui vérifiées et expliquées scientifiquement.  

 Usages domestiques.
La présence simultanée de vitamines B2, B5, d'acide folique (B9) de silice et de zinc permet de lutter contre les ongles cassants, la chute des cheveux et favorise les repousses.
Le traitement de l'acné est possible grâce à l'effet anti-inflammatoire du zinc qu'elle contient. Elle est dépurative et régénère le sang.
C'est un excellent fortifiant général et anti anémique. Son effet reminéralisant en fait un excellent remède contre l'arthrose, les rhumatismes. (Lorsque je cuis des orties pour une préparation, je garde l'eau de cuisson et j'en bois un verre...ce n'est pas mauvais du tout.) L'ortie stimule aussi les fonctions digestives.
L'ortie intervient dans les préparations homéopathiques suivantes: urtica urens, rhustoxicodendron, formica composée. Cependant, l'avis médical est indispensable avant un traitement, les organismes humains réagissent parfois de façon surprenantes ! L'avis de votre pharmacien est aussi très précieux. 

Quelques types de préparations familiales :
Suc: extraire le suc à l'aide du presse ail ou de la centrifugeuse.
Il est utile pour traiter les aphtes, l'inflammation des gencives et les saignements de nez.

Sirop: infuser 250 g d'orties dans 1,5 litre d'eau bouillante. Laisser infuser 12 heures, filtrer et ajouter le double de son poids en sucre.

Infusion :1 litre d'eau bouillante sur 100 g de plantes fraîches. Laisser infuser 30 minutes puis filtrer.
Utile pour combattre les rhumatismes, l'arthrite et purifie le sang.

Décoction: Faire bouillir 50 g de plantes dans 1 litre d'eau durant 5 minutes. Filtrer.
Effet positif sur le diabète et la goutte.

Macération: un bocal rempli d'orties fraîches: bien tasser et ajouter de l'alcool à 90 degrés (couvrir les orties).
Boucher et mettre 10 jours au soleil sur un appui de fenêtre. Filtrer.
S'utilise pour les affections de la peau, la cicatrisation des plaies.

ATTENTION:
Les graines d'orties prises à forte dose provoquent la suppression des urines; mieux vaut donc éviter son utilisation.