!

lundi 24 janvier 2022

La SALSEPAREILLE

 

Pour débuter cette année 2022, un petit clin d'œil aux schtroumpfs...  Je vous parle de leur plante magique :



     Smilax aspera L ou salsaparilla

                                Famille : smilacacees

                                Nom commun : liseron piquant

 

Description : liane épineuse de 50-200 cm, à feuilles persistantes, croissant sur la végétation environnante et formant d'épais buissons.



Tiges : ligneuses, grêles, flexueuses, très rameuses, épineuses.

Feuilles : alternes, pétiolées, à limbe coriace et luisant, ovales en cœur ou à oreillettes, aiguës, à 5-7 nervures principales, bordées d'épines, portant 2 vrilles à la base du pétiole.

Fleurs : petites, à 6 tépales étalés, d'un jaune verdâtre, réunies en ombelles disposées en grappes à l'extrémité des tiges et à l'aisselle des feuilles. Les fleurs mâles et femelles portées par des pieds séparés.

Floraison : août- septembre.

Fruits : petites baies globuleuses rouges.

Cueillette : jeunes pousses en mars-mai. L'extrémité des tiges doit être ramassée lorsqu'on peut la couper facilement entre le pouce et l'index, sinon elle est trop dure.

Habitat : haies et bois arides, Midi de la France, jusqu'à la Charente Maritime et la Drôme, région méditerranéenne.

Principaux caractères d'identification : aspect (plante épineuse), habitat.

Autres espèces du genre en Europe : 2 mais aucune dans nos régions.

Confusions possibles : éventuellement avec le tamier (nous aborderons cette plante dans le prochain article) ou la bryone (déjà décrite dans les plantes toxiques).

Les jeunes pousses du tamier et de la bryone sont comestibles mais les plantes développées et leurs fruits sont toxiques.

Utilisations alimentaires : les jeunes pousses de la salsepareille peuvent se manger crues ou cuites, mélangées à d'autres légumes ou servies à la façon des asperges. Leur saveur est assez peu prononcée mais agréable.

Propriétés médicinales : les racines étaient utilisées en médecine populaire comme diurétique et éliminateur de l'urée et de l'acide urique. La salsepareille est aussi dépurative, tonique et cholestérolitique.

Principaux constituants connus : essence, oxalate de chaux, résines, saponines, amidon.

Toxicité : les baies rouges contiennent des saponines qui les rendent toxiques. Le reste de la plante est sans danger.

 

Le Grand Schtroumpf ne m’a pas dévoilé ses recettes.  Je n’en ai donc aucune à vous proposer concernant cette plante MAIS voici quelques recettes intéressantes concernant des plantes déjà décrites : ce sont des recette vitaminées et bénéfiques ! Elles sont très faciles à réaliser...alors, que demander de plus...

      

          Ni cru ni cuit de poire-châtaigne : voir châtaignier

 

         Tarte pommes-noisettes : voir noisetier

 

          Sirop de cynorhodon : voir églantier.


La pensée du jour : je l'extrais du magnifique livre de Christian Signol, « Adeline en Périgord »

 

« Je crois que pour aimer la vie, il faut connaître le prix des choses. S'attacher à celles qui coûtent le moins et donnent le plus : un grand feu à Noël, une pluie tiède en automne, du soleil au printemps, un morceau de pain frotté d'ail et surtout, surtout, le sourire de ses enfants. »

                                                                     Christian Signol